Laisser sortir mon chat dehors (ce que ça m’a coûté et pourquoi je continue… Un peu)

Partager

 

J’ai longtemps hésité à laisser mon chat sortir dehors. Jusqu’à ses 2 ans, je l’autorisais à mettre un pied dans le jardin, mais uniquement s’il était attaché. Puis j’ai fini par lâcher prise. Par hasard en fait. Il avait réussi à s’échapper. Comprendre qu’il était parvenu à traverser les buissons du jardin. Quand je l’ai vu revenir 1/2 heure plus tard aux abords de la maison, j’avais compris que je pouvais lui faire confiance et que c’était le moment de lui rendre sa liberté. Il était heureux… 

Mise à jour du 13 octobre 2023

Cette liberté totale lui a malheureusement coûté la vie… Saleté de bagnole… Vider les gamelles, nettoyer la litière. La ranger, ramasser les jouets. Les oublier, jeter l’herbe-au-chat. Rêver… Se réveiller. Le bruit des murs, le son moite. Un son. Une lueur. Une ombre. Une lumière qui résonne. Qui résonne. Qui résonne.

j'ai laisse sortir mon chat et il a fini par en être mort

Je réfléchissais… Quelles mesures prendre pour éviter un nouveau drame ? Car depuis évidemment… J’ai recueilli un nouveau compagnon… Que je laisse à nouveau sortir. Je vous dois quelques explications… Une situation évaluée, une décision prise. Mais avant, laissez-moi vous raconter déjà, pourquoi j’étais opposé à le laisser sortir. Les raisons m’ayant amené à retenir mon chat au début étaient diverses. Elles relevaient également du bon sens. Comme vous j’avais peur. 

je laisse mon nouveau chat sortir dehors mais je prends quelques précautions

Vous avez peur de laisser votre chat s’éloigner de la maison ? Vous avez raison. D’une, ne culpabilisez pas. D’autre part, je vais vous dévoiler pourquoi vous tremblez à l’idée de voir votre compagnon traîner dans les rues de votre quartier. Enfin, je vais vous révéler ce que cela m’a apporté en termes de bénéfices. Même s’il existe des points négatifs, vous verrez qu’ils sont minimes par rapport aux gains réalisés.


 

 

blog comparatif chat

Qui suis-je ?

Depuis que j’ai un chat, je m’intéresse à son comportement et aux notions de territoire félin. Avec le site, j’ai pu développer au fil des années une expertise qui s’enrichit régulièrement.

En savoir plus.

Pourquoi on a peur

Hors du domicile, on interdit à son enfant de s’y aventurer seul. Bon… Quand il est vraiment petit, c’est totalement vrai. Avec son chat, c’est pareil. Le ressentiment est semblable vis-à-vis de son enfant.

Le chat est perçu comme un être fragile, vulnérable. L’extérieur est perçu à l’image d’un environnement hostile. C’est vrai, les dangers sont potentiellement multiples. On pense en premier lieu aux voitures. Mais l’incertitude réside aussi face à des congénères, à des voleurs sans scrupules, aux risques de blessures. Il peut rester coincé sur un arbre, dans un feuillage, ou simplement fuguer…… Contre cela, on y peut rien.

Savez-vous que si un chat peut craindre le bruit d’une voiture, il ignore le réel danger que cela représente. D’une façon générale, tant qu’il n’a pas vécu un évènement quelconque, il est incapable d’en réaliser la portée. Il est donc raisonnable de s’alarmer. D’autant plus si comme moi vous avez un chat de race. Alors là, non seulement on redoute une catastrophe mais en plus la perte financière de son investissement, souvent au-dessus des 1000 euros.

On a peur parce qu’on appréhende. Un chat pourrait s’éloigner loin de la maison, ne plus retrouver son chemin et se perdre.

 

total declaration perte chat 2020

On dénombre un chat déclaré perdu toutes les 10,53 minutes. En 5 ans, sur plus de 330 000 carnivores domestiques déclarés « perdus », seuls 65 % étaient des chats identifiés.

Baromètres I-CAD 2020 : les animaux déclarés « perdus » et récupérés par leurs détenteurs. (s. d.). I-CAD

Ce chiffre à lui seul calme nos ambitions… Surtout quand on recense le total de déclaration de perte en 2020. Oui… Ça donne le tournis. L’I-Cad, l’organisme d’identification des carnivores domestiques étudie régulièrement le statut des animaux de compagnie en France. Cela donne une idée assez claire de la situation. Et cela pourrait remettre en question votre volonté de franchir le pas… Notez le pourcentage des individus jeunes. Ils représentent un gros tiers environ du total de chat perdus.   

Ce sont les Chats Européens, les Maine Coon (…) qui ont été le plus déclarés « perdus » (…). 37,6 % des chats ont entre 1 et 3 ans.

Baromètres I-CAD 2020 : les animaux déclarés « perdus » et récupérés par leurs détenteurs. (s. d.-b).

Cependant, vous devez relativiser tous ces chiffres. Même s’il est impossible de garantir l’absence de risque, ces rapports ont un effet de loupe. À l’image des accidents domestiques, de la sécurité routière ou de la maladie, la vie comporte forcément un facteur d’incertitude. Si l’on fait l’effort de contextualiser, on verra que tout ceci peut être nuancé.


 

 

Comment se rassurer

Avec les chiffres

En 2020, il existe 6 686 814 chats. Nombre en-dessous de la réalité, puisqu’on ne compte ici que les individus recensés, donc enregistrés. D’après Statista, un institut de données de consommation et de recensement, la France compte plus de 15 millions de chats ! Les chiffres précédents concernant les déclarations de perte doivent donc être mis en perspective.

Je vais vous raconter une anecdote. C’était durant ses premiers jours de liberté, lorsque je l’avais émancipé… En fait même dans ce nouveau cas de figure, je gardais l’oeil ouvert. J’avais des doutes sur ma récente décision…

Un soir après son repas, je le vois pas revenir. Il commence à se faire tard. Je l’appelle. Rien. J’entame des recherches. Aucun résultat. Je me morfonds… C’est durant ces instants que l’on imagine absolument toutes les péripéties…

Au petit matin, je regarde le jardin à travers ma porte-fenêtre. Mon chat était endormi peinard sur le banc, à proximité.

cette boule poilue est mon chat

Heu oui… Cette boule poilue c’était mon chat. J’aurai dû l’appeler bouboule. Si vous regardez bien, on perçoit à peine le bout de son museau en haut à gauche. En hiver, sa touffe est beaucoup plus fournie. Je vous garantis qu’il s’agit du même individu que celui d’en haut.

Bref, le fait de le retrouver le lendemain dès l’aube, cela m’est arrivé un nombre incalculable de fois. 

À force, j’avais compris qu’il fallait que je coupe le cordon ombilical. Que je la laisse déployer enfin ses ailes, sans me soucier. C’est beau un oiseau sans cage. Un chat fait preuve d’élégance lorsqu’on le voit s’élancer et vivre sa nature sauvage. 

À deux ans mon chat était une grande fille. Malgré ses besoins évidents de nourriture, d’attention, de soins médicaux, de caresse… Elle était finalement devenue ce que je souhaitais. Un félin épanoui et en bonne santé.

 

En observant votre chat

En effet… Quels éléments pourraient contribuer à diminuer vos scrupules, vos inquiétudes ? Tout simplement en prenant conscience de la nature féline. Votre chat possède déjà tout l’équipement adéquat pour une vie sauvage et dans une certaine mesure, pour celle qu’il connaîtra dans une configuration urbaine.

  • Une morphologie adaptée à un environnement hostile
  • de puissantes mâchoires
  • une ouïe développée
  • un odorat remarquable
  • une vision nocturne aiguisée

Il s’agit d’atouts indéniables.

la nature a fait du chat un predateur redoutable

La Nature a fait du chat un prédateur redoutable. Même si celui-ci a moins l’allure d’un sprinteur aussi efficace que le guépard, félin le plus rapide, il fait preuve en revanche d’une brillante fulgurance.

Je m’inquiéterai davantage pour les souris et les oiseaux 😉.

Malgré ces infos, vous repoussez l’échéance toujours davantage pour prendre une décision. Voici quelques démarches que vous pourriez faire, issues de mon expérience.

Elles vont vous aider à mieux accepter la séparation quotidienne. Le tout de façon progressive…


 

 

Se préparer progressivement

D’abord, je dois vous dire que ce que j’énonce n’a aucune valeur d’autorité. Vous seul en dernière instance déterminerez le bon moment.

Mon vécu à ce sujet m’a déjà montré que j’avais bien fait de patienter que mon chat atteigne l’âge adulte. Grand, il dispose d’une taille suffisante pour faire face aux obstacles. J’aurai pu en revanche le délivrer avant ses 2 ans, c’est vrai.

Pendant cette période, j’en ai quand même profiter pour le sortir. Il explorait et prenait ses marques. En réalité, il commençait à prendre possession de son territoire. Ce dernier allant prendre de l’ampleur au fur et à mesure.

Évidemment, si vous n’avez pas d’endroit, c’est plus compliqué… Passez directement à la partie  anticiper les conséquences

Profitez d’une météo clémente pour passer la journée dans votre espace clos à l’extérieur. Ce peut être un jardin, un patio, un terrain quelconque. L’intérêt, c’est que vous soyez dehors avec le chat.

Vaquez à vos occupations quotidiennes ou tirez parti de ce moment pour aménager quelque chose de sympa. Dans le prolongement, installez un accessoire pour que votre chat puisse s’abriter.

Si vous le faîtes pas, rassurez-vous, lui, trouvera le moindre recoin pour s’épanouir ou se cacher.

mon chat trouve le moindre recoin pour s'epanouir

Le mien, il parvient à se cacher sous les chaises, les tables, le divan, du côté du jacuzzi, ou entre deux meubles. Ça lui permet d’avoir de l’ombre et un p’tit coin de fraîcheur. Surtout pendant les épisodes de forte chaleur.

Notez que j’ai également positionné des billes et des copeaux de bois sur le côté, pour protéger et aménager un lieu de repos accueillant, esthétique pour tous… Parce qu’un chat dans le jardin, c’est aussi le risque de le voir faire des dégâts…

Ce bout de terrain étant à proximité de la fenêtre, je voulais éviter de le voir y faire sa litière ! Alors pensez-y.

Un chat dehors va nécessairement prendre possession des lieux. L’aménager dans les meilleures configurations peut donc s’avérer utile.

Bref, vous avez saisi l’idée… Avec le chat dans votre jardin,

  • vous allez réfléchir
  • imaginer des arrangements
  • prévoir un équipement pratique
  • remanier l’organisation

En répétant les séances, vous allez vous habituer à le voir dehors. Dans le même temps, il développera de plus en plus le contact avec l’extérieur. Vous allez éventuellement améliorer la disposition de votre jardin et mener les réflexions à ce sujet… Au début, attachez-le à une laisse. Prévoyez-en une grande, qui lui offre de l’espace et une bonne marge de manoeuvre. Le jour J, celui que vous aurez choisi, détachez-le et observez.

attachez votre chat a une laisse

Oui… Vous allez assister au grand saut dans l’inconnu. Fatalement. Mais rien de grave, bien au contraire. Votre chat ira chercher un passage lui permettant de sortir de votre terrain. Toujours inquiet ? Ok. C’est normal. Préparez ce moment en ayant recours au GPS ou au détecteur pour chat. Vous aurez la conscience tranquille.

Je l’ai testé et c’est vrai qu’il m’a bien servi au début. Dès que j’en ressentais le besoin, je consultais mon appli pour me connecter avec le positionnement de mon chat. Magique. Alors depuis c’est vrai, j’ai arrêté l’abonnement, parce que ça demande un budget. Mais les premiers mois, ça peut valoir le coup. D’autant que par la suite, vous pourriez passer au Tile (moins performant, j’ai abandonné), détecteur utile pour retrouver des objets… Un peu moins pour ses animaux de compagnie, même si ça dépend des endroits.

Voir son chat s’épanouir c’est bien. Il va courir, grimper, sauter… En d’autres termes, il va se dépenser et améliorer ainsi sa santé. Il deviendra plus agile et intelligent. En multipliant les expériences, un mammifère apprend et cultive ses connaissances. Mais il y a des conséquences… Autoriser son chat à sortir dehors implique quelques actions au préalable. En listant les différentes mesures pour assurer la sécurité de votre chat, vous gagnerez en confiance.


 

 

Anticiper les conséquences

On va énumérer les principales mesures que vous devrez mener. Mais d’abord, on va quand même reparler de la mort brutale de mon chat (le noir).

Comme vous vous en doutez, je suis devenu prudent. J’ai d’ailleurs pu confirmer que chaque individu possédait son propre caractère. Et qu’à ce titre, mon nouveau compagnon était beaucoup plus méfiant et casanier que le premier. 

 

Prévenir et s’organiser

J’ai pris des mesures fermes et définitives.

  • Aucune sortie la nuit. Je récupère mon chat à 20 h au plus tard
  • Sinon, les promenades restent possibles mais relèvent plus de l’occasionnel. Fini les escapades à pas d’heure. Terminé les longues journées du matin au soir dans la rue à s’encanailler… NOooooonmais!
  • J’ai prévu par ailleurs d’installer un grillage dans mon jardin pour limiter ses sorties. Non pas que je souhaite l’en empêcher. Je veux juste davantage la contrôler

Je vous conseille d’agir au mieux dans cette direction.

Si vous êtes comme moi, soyez rigoureux. Quand vous le pourrez, accompagnez et surveillez-là dans le jardin. Autorisez les sorties extérieures (hors du jardin), mais limitez la durée et la fréquence. Exemple : ce matin, elle est sortie 2 heures, tout en restant à proximité de ma maison. En revenant, j’ai tout refermé. Sa prochaine permission sera en toute fin d’après-midi, pour la défouler, le temps de lui préparer le dîner.

mon chat sort pour se defouler

Lors des heures de pointes, je préfère la confiner, car il y a trop de circulation. Habitant près d’une route, deux précautions valent mieux qu’une. Essayer de composer vos propres règles, tout en limitant les risques, en fonction de la configurations de votre lieu de résidence.

Et surtout… No panic

Ces règles, vous les transgresserez. Comme moi ! Parce que personne n’est parfait et qu’il faut savoir être souple selon les périodes… L’essentiel consiste à disposer d’un cadre qui puisse offrir au chat une référence.

 

Pour le reste, prêtez attention aux points suivants.

 

Vaccin

Chat d’intérieur et d’extérieur reçoivent des vaccins différents. Informez votre vétérinaire que votre compagnon va bientôt changer de statut. Il vous donnera toutes les informations à ce propos. 

 

Antipuces

Les puces, les tiques, les parasites… Un vrai danger pour les chats, les humains et la maison. Vous risquez de vous faire envahir. Anticipez le plus rapidement avec des solutions adaptées. J’ai réalisé un article sur le sujet. Vous êtes plutôt naturel ou adepte de la chimie dure ? Dans les deux cas, reportez-vous à mon expérience

 

Purge et vermifuge

Le chat va d’instinct ingurgiter certaines plantes. Pour se purger. S’il n’a pas d’expérience suffisante, il peut théoriquement risquer d’en approcher des dangereuses. Mettez-lui à disposition de l’herbe-au-chat. Dedans et dehors. Cela pourrait vous arriver de le voir vomir… C’est normal. L’idéal étant qu’il le fasse à l’extérieur, hoho. S’il se promène, il va laisser libre cours à sa nature prédatrice. La chasse est ouverte. En touchant et en mangeant des proies, il pourrait en même temps attraper des parasites. Il faut prévoir un vermifuge chaque saison. Il s’agit d’un cachet à prendre. Je l’achète chez le véto là aussi. Efficace. J’en parle longuement sur mon article consacré par ailleurs à la purge… 

 

Des souris, des oiseaux… Et des Hommes

Pour terminer, Je veux attirer votre attention sur un point. Ça peut certainement varier d’un chat à un autre. Il faut cependant s’attendre à voir le vôtre ramener des proies à la maison. Soit au pied d’une de vos portes, porte-fenêtres, etc. Soit carrément à l’intérieur. Le sang, c’est dégeu… Haha. Ça m’est arrivé, mais j’ouvre l’oeil. Le mien, il miaule bizarrement, pas comme d’hab. Tendez l’oreille, observez… Voici sa dernière prise lors de l’écriture de cet article.

 

Perso, moi ça m’arrange. Enfin, j’veux dire… J’lai quand même viré dans le jardin avec son machin. Mais je rappelle que je suis au BARF. Cette opportunité qu’il prend, ça me permet de savoir qu’il optimise son équilibre nutritionnel. Et ça, c’est génial.

Dans votre situation, c’est peut-être différent… Armez-vous de sac, de gant, de serviette en papier… Bref, de tout ce que vous avez pour vous débarrasser d’un animal mort par terre. Même dans le jardin au milieu de la pelouse, ça fait désordre et ça finit par attirer les mouches… Une infection. Quoi qu’il en soit, ce genre d’évènement représente le prix à payer. Celui d’assister au spectacle d’un chat heureux, épanoui, exprimant ses instincts… Parfois avec finesse.

Pour l’anecdote, sachez que l’oiseau dans sa gueule, il n’en est plus resté une miette. Mon chat a tout sifflé. Il s’est ensuite reposé après son repas. Et j’ai immortalisé ce moment.

Adieu minette…

 

 

Offrir à son chat la possibilité de sortir dehors, contribue à son épanouissement. Allez-vous sauter le pas ?

Dîtes-moi en commentaires vos craintes, vos décisions, votre avis…


 

 

Retrouvez mes autres articles sur le blog : 

Chat noir, malheur et superstition

Comment je protège mon chat de la canicule 

Pourquoi mon chat me mordille

Pourquoi j’ai adopté l’alimentation BARF

Comment assurer la sécurité de son chat

Un chat Sibérien au milieu des tapis Persan

Avoir un chat c’est bizarre

Quand ton chat est poilu comme un orang-outan

 

Partager

11 commentaires

  1. Bérénice 31 mars 2024 à 3 h 50 min

    Hello,

    J’ai vécue le même drame que vous ce jeudi 28 mars 2024… Ma petite Chipie de 7 mois s’est fait percutée par une voiture, décédée avant d’arriver au vétérinaire… Je me suis hyper attachée à elle… Une croisée Persan avec une belle fourrure blanche et son petit collier rose, un vrai chat Disney ^^
    J’ai un jardin entouré de grand murs, je la laissais donc se promener tranquillement quand elle était petite mais il y a 3 semaines, elle a réussie à grimper le mur, un matou l’ayant aidé dans sa motivation je pense… Elle se promenait sur les différents murs qui sépare les jardins… Je la surveillait assez régulièrement et je l’ai vu descendre les murs pour aller se promener au niveau la route, j’ai eu peur, j’ai été la chercher et je ne voulais plus la laisser sortir.. Mais en même temps, elle miaulait tellement devant la porte pour sortir que je n’ai pas su résister le lendemain en fin d’après-midi, en me disant qu’on allait tester quelques heures… Elles est rentrée seulement à 8h du matin le lendemain, autant dire que je n’ai pas dormi de la nuit jusqu’à entendre sa petite clochette à travers les fenêtres et portes fermées… J’ai donc fait attention de la faire sortir tôt le matin et la faire rentrer le soir en l’appelant toutes les 2H pour la faire revenir vers la maison, ce qui fonctionnait… Jusqu’à ce jeudi fatidique où j’ai reçu un appel d’une inconnue pour me dire que mon chat était sur le sol, à l’agonie…
    Ça faisait très longtemps que je n’avais pas eu de chat mais j’en ai eu pendant toute mon enfance à la campagne, je suis en ville maintenant… Mais je me souviens que le dernier chat que j’ai eu avant de prendre mon indépendance a été écrasé aussi et par ma mère en plus…
    J’ai l’impression que le sors s’acharne sur moi, je vis seule depuis des années, Chipie m’a donnée beaucoup d’amour mais avec cet événement, je ne sais pas si je pourrais en reprendre un, pour moi un chat doit vivre en liberté et pouvoir sortir mais là où j’habite est dangereux niveau circulation.. Il y a pourtant plein de chat dans la rue qui sont adultes, comment leur apprendre à faire attention aux véhicules ? (Même si j’ai plus l’impression que ce sont les gens qui ne font pas attention aux chats quand ils sont en voiture)

    En tout cas, elle a eu une belle (et courte) vie, c’était mon petit bébé, elle va me manquer tous les jours, j’ai l’impression d’entendre sa petite clochette souvent… :'(
    Merci pour votre article…

    Répondre
    1. Wanekat 31 mars 2024 à 11 h 27 min

      Bonjour Bérénice, je suis vraiment désolé de te voir vivre un évènement aussi douloureux.
      Même si c’est pas un être humain, perdre un chat (ou tout autre animal) représente un moment dur à passer.
      On s’y attache et on développe une relation particulière. On a beau faire des règles, le risque 0 n’existe pas.

      Comment leur apprendre à faire attention aux véhicules ?

      Faudrait rechercher des solutions en effet. J’irai me documenter à ce propos
      et pourquoi pas faire un article à ce sujet…

      Bon courage pour la suite. Merci pour ce témoignage.

      Répondre
  2. Philippe 10 juillet 2024 à 17 h 03 min

    Bonjour
    Moi je pense avoir un grave problème. En effet, je laisse sortir ma chatte mais quelques heures après j »angoisse, je fais le tour du quartier etc. La nuit je me lève toutes les heures pour voir si elle attend derrière la porte. Je ne veux plus partir en vacances. Bref, aucun lâcher prise et ça me gâche la vie.
    Dois je consulter un psy ?

    Répondre
    1. Wanekat 10 juillet 2024 à 17 h 44 min

      Rassure-toi, ça m’est arrivé des dizaines de fois.
      Au point de m’empêcher de dormir, travailler (je travaille chez moi), manger… Bref tout quoi.

      Comme je l’ai dit, j’ai déjà institué des règles. tu peux faire de même, avec les tiennes.
      Je ne laisse jamais mon chat dehors la nuit. Évidemment, les journées sont plus longues en été et au printemps.
      La limite c’est 20 h pour moi.
      À peu près l’heure de son repas (je rappelle que je suis au BARF, donc… Moins de repas même si parfois je lui en donne 2).

      La chose importante à retenir c’est qu’il faut justement la confiner lors de ce dernier repas.
      Sinon, y a les détecteurs ou GPS (mieux) pour localiser et se tranquilliser.
      Utiliser également un son particulier pour l’appeler.
      Moi : sifflement, prénom (qu’elle reconnaît) et coup de couteau sur son assiette au moment de son repas.

      Une solution idéale réside également dans l’aménagement d’un coin à elle dans le jardin si tu en as un.
      Genre un arbre à chat d’extérieur, un nid douillet, un petit cabanon.
      Un endroit où elle peut s’épanouir pour qu’elle aille le moins possible se trimballer autre part.

      Mais bon… Ça reste un chat hein. Il a besoin de gambader et d’explorer.
      T’inquiète, t’es normal. Moi aussi on m’a fait la remarque quand je manifestais une inquiétude.

      Je te laisse méditer sur tout cela. Bon courage et merci pour ce commentaire.

      Répondre
      1. Philippe 11 juillet 2024 à 8 h 58 min

        Bonjour
        Merci pour votre réponse. Je ne parviens pas à la confiner. En ce moment elle préfère la nuit.
        Je me demande si ça sert vraiment de l’appeler durant la journée. Comment lâcher prise est la seule question. Je précise qu’elle a une petite maison dans le jardin mais c’est davantage pour l’hiver.
        Bref, je crois que je fais un transfert et ma famille n’apprécie pas du tout. J’ai conscience de leurs interrogations, au point que ma femme me dit d’aller consulter.
        C’est peut-être une solution aussi.
        Bonne journée

      2. Wanekat 11 juillet 2024 à 11 h 12 min

        Si l’anxiété devient vraiment ingérable et interfère avec la vie quotidienne et les relations familiales,
        consulter un psy peut être une bonne option. Sans dramatiser hein…

        Un professionnel peut offrir des outils et des stratégies pour mieux gérer une inquiétude « malsaine ».
        Il est important de trouver un équilibre entre liberté du chat et la sienne.
        Il faut vraiment lâcher prise.

        Je pense que le GPS peut constituer une bonne solution de départ.
        Mais après, attention à ne pas être pendu à celui-ci 24/24 h,
        sinon, le problème n’aura été que déplacé.

        On ressent une inquiétude pour le chat comme on le ferait pour un enfant en bas âge dehors.
        Or, le chat n’est pas un enfant en bas âge.
        Il est équipé à l’image d’un prédateur félin.
        Faut s’inquiéter davantage pour les souris, mulots, oiseaux…

        Essaye d’avoir une relation saine :
        Un temps pour l’alimenter
        Un temps pour le caresser
        Un temps pour jouer avec lui
        Un temps pour le confiner

        Un temps pour ta famille et toi.

        Si effectivement, tu ne parviens pas à instituer ces quelques règles de vie,
        ça risque de pourrir la tienne.

        C’est le chat qui doit s’adapter à tes règles, non l’inverse.

        Mais sans calibrer des habitudes de confinement, comme celui de la nuit
        tu ne parviendras pas à des objectifs sains.

        Dans tous les cas, vaut mieux la retenir la nuit,
        quitte à la faire miauler durant quelque temps…

        Voici quelques articles qui pourront peut-être t’aider dans tes projets :
        Miaulement – https://wanekat.fr/solution-anti-miaulement-chat/
        Gratter à la porte – https://wanekat.fr/7-solutions-pour-arreter-votre-chat-de-gratter-votre-porte/
        GPS chat – https://wanekat.fr/collier-gps-chat/
        Et tu as également le plan du site : https://wanekat.fr/plan-du-site/

        Construis une relation basée sur la confiance, en valorisant tes rapports :

        – Fais des photos de ton chat dehors
        – Installe une chatière programmable
        – Achète-lui de l’herbe-au-chat
        – Prends-lui des jeux amusants.

        Bref… fais en sorte que chez toi ne constitue pas uniquement
        un lieu où on peut juste bouffer.
        Mais un réel sanctuaire ou ton chat y trouvera tout le confort nécessaire.

        Bon courage. N’hésite pas à revenir me relater tes évolutions et progressions

  3. Philippe 11 juillet 2024 à 16 h 21 min

    Merci pour ton retour.
    J’ai testé le gps mais j’ai abandonné car évidemment j’étais suspendu à l’appli ! De plus, la bougresse a perdu son collier trois fois. Il paraît que maintenant le gps est à 4 voire 5 g, avant c’était 2, donc à chyfous que le signal n’émettait plus je me faisais des films.
    Ma plus grande hantise, pire que l’accident de la route, c’est qu’elle reste coincée quelque part et qu’elle meurt à petit feu. L’idée de sa souffrance m’est insupportable. Je préfère la savoir morte que de ne pas savoir ce qu’elle est devenue.
    En ce moment elle préfère sortir fin d’après midi voire début de soirée…je ne me vois pas la confiner dès 16 heures…la plupart du temps elle rentre dans la nuit ou au petit matin. Je me lève donc souvent pour voir si elle attend derrière la porte. Je ne peux pas installer de chattière car j’ai une porte en verre. Je laisse donc une petite fenêtre ouverte.
    Le truc qui me rassure un peu est que je suis parti 10 jours en vacances en laissant les clés aux voisins.. je me dis que durant cette période elle est toujours rentrée même si il lui était impossible de rentrer dans la maison le jour. En effet, quand je sors j’ai toujours envie de laisser les portes ouvertes, en me disant que si elle ne peut pas rentrer elle va se lasser et partir ailleurs et pour toujours
    Mon propos est un peu décousu mais l’idée est d’essayer de m’affranchir de cette anxiété constante.
    Je sais bien que si un jour elle disparaît il n »y aura pas grand chose à faire.
    Bref, merci pour tous tes conseils et explications.

    Répondre
    1. Wanekat 11 juillet 2024 à 22 h 52 min

      Je t’en prie. À ton service !

      Répondre
  4. Philippe 12 juillet 2024 à 17 h 14 min

    Bonjour
    J’ai juste une question encore. Penses tu que si un chat attend trop longtemps dehors sans possibilité de rentrer chez lui, il va finir par se lasser et partir ailleurs de manière définitive ? Ou va-t-il faire un tour et retenter sa chance ?
    Merci pour ta réponse.

    Répondre
    1. Wanekat 13 juillet 2024 à 13 h 31 min

      Sans être expert de la question, je dirai qu’il existe certainement une limite à sa patience.
      Mais ça doit dépendre essentiellement de sa race, de sa vie, de son caractère et donc de son profil.
      Races : certaines d’entre elles montrent qu’ils sont très attachées à leur habitat et à leur maître.
      Vie : l’éducation de la mère est primordiale. Selon celle-ci, son comportement peut varier.
      Caractère : il s’agit de l’individualité. Chaque chat en possède une, comme n’importe quel autre mammifère.
      J’ai tendance à croire que pour un chat habitué à un lieu,
      son instinct le poussera à demeurer dans un environnement proche.
      J’ai connu un chat qui a fait plus de 7 km pour retourner dans son habitat.
      Véridique ! Et c’était en pleine campagne.
      Voilà, après je n’ai pas de réponse absolue. Chaque chat étant particulier

      Répondre
  5. Philippe 13 juillet 2024 à 16 h 14 min

    Merci encore.
    À bientôt peut être

    Répondre

Laisser Un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.