Accueil » Voyager » En voiture avec son chat

 

Le législateur n’a pas jugé utile d’encadrer les spécificités du transport d’animaux en voiture. Cependant, l’animal de compagnie doit être considéré comme un obstacle pouvant représenter un danger.

 

À ce titre, celui-ci doit être placé dans l’habitacle de façon à répondre aux exigences de sécurité.

 

Les bonnes pratiques pour emmener son animal en voyage, ou pour n’importe quel déplacement automobile sont :

 

  • Soit dans le coffre à l’abri d’une cage ou d’un sac, visible et accessible à l’arrière
  • Soit sur la banquette arrière, à l’intérieur d’un sac, solidement attaché comme n’importe quel passager
  • Soit sur le plancher, toujours dans un sac et aux pieds des éventuels passagers à l’arrière
  • Ou : vous ne souhaitez pas le mettre dans un sac / cage. Eh bien… je l’ai fait moi-même. J’en parle plus loin 🙂 

 

Et enfin dernière chose : si vous deviez traverser la frontière pour rejoindre un pays de l’Union européenne, y compris le Royaume-Uni, il vous faudra le passeport (du chat) spécialement prévu pour voyager en dehors de votre pays d’origine (France, Belgique, etc.). N’oubliez pas !

 

Passons maintenant au vif du sujet 🙂 

 

Pour voyager avec un chat en voiture, vous allez sortir le grand jeu, mais à petites doses.

Après avoir choisi le bon sac de transport, investissez du temps à acclimater le chat pour qu’il s’habitue au véhicule.

Là est le principe essentiel, l’astuce pratique pour que le trajet soit un moment harmonieux et tranquille.

Pour ça, vous aurez besoin d’une bonne organisation qui n’est pas piqué des hannetons puisque vous allez en fait anticiper les mauvaises surprises au moment de votre départ 🙂

 

 

 

 

 

Sommaire

 

Le sac de transport

La cage de transport

Voyager sans sac

Habituer son chat à la voiture

Les produits qui vont vous aider

L’essentiel

 

 

 

Le sac de transport 

Retour au sommaire

 

Dans tous les cas, si vous prenez votre chat dans l’habitacle passager, il lui faudra un sac. La cage de transport sera réservée pour la plage arrière du coffre.

Le mot d’ordre à partir de là est de faire découvrir à votre chat, son nouvel abri !

 

C’est l’un des apprentissages fondamentaux du chat : faire de l’accessoire de transport sa seconde maison.

Commencez par choisir entre la cage ou le sac. Tout dépend de votre situation. Si vous avez déjà le sac de transport adéquat, passez directement à la section suivante → Revenez au Sommaire.

Quoique n’oubliez pas : n’importe quel sac ne sera pas suffisant. Il faut qu’il soit adapté à son maintient dans votre véhicule ou qu’il y ait suffisamment de place sur le sol entre la banquette arrière et avant.

Sinon, il est temps pour vous d’en choisir un qui réponde à la fois à vos goûts et plus important, à la sécurité du chat. 

 

 

Attacher un sac adapté

 

Si vous souhaitez que le chat soit à vos côtés sur la banquette arrière, il faut acheter un sac adapté.

Sur certains modèles, des crochets sont prévus pour y placer la ceinture de sécurité.

Dans le domaine, on dispose d’une gamme allant du très bon marché à celle du luxe.

La qualité peut jouer, mais on n’est pas obligé de dépenser tout son oseille non plus 🙂 . 

 

Comme les sacs Sleepypod ayant bénéficié d’un examen de sécurité routière.

C’est l’un des grands avantages de cette marque. Après, j’avoue… On prend pas ce sac pour l’efficacité de son crash-test, mais sa qualité globale 🙂

 

Créée aux États-Unis, Sleepypod n’est pas un simple accessoire. C’est l’aboutissement d’une recherche poussée à tous les niveaux, destinée à donner un maximum de confort, de bien-être et de sécurité.

 

Et non, je n’exagère pas 🙂 . Le bien-être du chat a autant été pris en compte que le votre. Le tissu est d’une qualité supérieure, faîte avec un matériau à l’épreuve des balles ! Crochets et mousquetons sont également conçus dans un ensemble très solide, testés en labo.

Ils plaisantent pas chez Sleepypod, d’où un prix très au-dessus de la moyenne. La marque est véritablement tourné autour de la sécurité, du confort et de l’ergonomie. 

Je vous indique ici le petit accessoire supplémentaire en option, qui peut être pratique à avoir durant l’hiver. 

 

 

 

Installer une cage

Retour au sommaire

 

S’il vous est impossible d’installer le chat à l’arrière, notamment parce qu’il y aurait des passagers, il est souhaitable dans ce cas d’utiliser le coffre.

Bien entendu, là encore il est nécessaire d’avoir de la place. Attention à ne pas prévoir une montagne de bagages !

Certains n’ont pas le choix ou préfèrent placer la cage sur la banquette. Pourquoi pas ? Certains modèles sont munis de crochets spéciaux, comme les deux suivants. 

 

il est possible de choisir une cage en tissu épais.

De toutes manières, votre choix est vaste, car il ne comporte pas d’obligation réglementaire comme cela se ferait pour l’avion.

Enfin, quand je parle du coffre, il est indispensable d’y avoir accès à partir de la banquette arrière. Surtout pas de coffre totalement clos, là c’est pas possible !

 

 

 

Voyager sans sac

Retour au sommaire

 

C’est ce que j’ai fait lors de mes allers-retours en Dordogne. Mais attention. J’ai quand même prévu quelques mesures de sécurité.  

 

On n’est jamais trop prudent, comme dit le célèbre adage. Et le transport d’animaux en voiture ne fait pas exception à la règle.

La laisse attachée à un harnais est déjà le premier accessoire à ajouter dans sa liste. 

 

 

Là on voit pas, mais je vous garantie qu’il est attaché. Systématiquement.

En fait, j’accroche tout simplement l’extrémité avec le crochet de son sac. J’ai un modèle Sleepypod qui prévoit cela. 

 

chat dans sac de transport

 

Évidemment, le sac est trop petit aujourd’hui. Faut que lui en achète un nouveau plus grand.

Mais je le prends quand même dans l’habitacle.

Il y retrouve ses odeurs et en plus je peux fixer la laisse au bout, afin de sécuriser tout le monde : lui comme les passagers, et surtout le conducteur.

Je veux pas qu’il s’amuse à grimper sur le siège avant de celui qui tient le volant 🙂 .

 

 

 

 

Habituer son chat à la voiture

Retour au sommaire

 

Je vous propose quelques astuces. Il faudra les adapter à votre situation.

Certains d’entre-vous ont 2, voire 3 chats, d’autres sont en appartement en plein Paris ou en plein centre urbain…

 

trois chats

 

Bref, chaque cas est différent et il est impossible de tous les prendre en compte.

On n’a pas la même marge de manoeuvre si l’on habite dans une maison en pleine campagne, ou si l’on habite dans un immeuble au 3 ème étage sans ascenseur.

Je vous recommande donc de vous inspirer, sans vous sentir obligé de suivre à la lettre les idées que je présente.

Organisez selon votre profil 🙂 .

 

Par exemple, si vous avez l’habitude d’aller chercher un de vos enfants à l’école, profitez de cette occasion pour emmener votre chat, lors de la dernière étape des astuces.

Vous ferez d’une pierre 2 coups, sans vous voir contraint à faire la démarche uniquement pour le chat.

Soyez créatif dans vos séances, prenez cela comme un jeu pour pas les transformer en galère et abandonner.

C’est le meilleur conseil que je puisse vous donner, pour que le jour J du départ, vous soyez enfin prêt ! 🙂 

 

 

Découverte

 

Si vous n’avez pas encore de sac (ou de cage), n’oubliez pas d’acclimater votre chat à celui-ci avant de partir.

Pour ça je vous fait confiance, il n’y a rien de compliqué : le sac doit être accessible au chat dans une de ses pièces favorites, pour qu’il y fasse un de ses nids douillets. 

Le coeur de votre stratégie se passe bien évidemment à l’intérieur de la voiture : même s’il lui est déjà arrivé d’aller dedans, cette fois-ci, il va voyager, partir pour un long trajet.

 

chat banquette voiture

 

La découverte de ce nouvel espace, permet dans un premier temps au chat d’y disséminer ses odeurs.

C’est fondamental.

Donc, très important parce que certains n’y pensent pas : ne lavez pas votre véhicule entre le moment où vous la faîtes découvrir à votre chat et celui où vous allez partir.

Ben oui, ce serait ballot de s’être donné du mal en répandant les odeurs, pour les enlever juste avant de partir. Faîtes le grand nettoyage avant de débuter les séances 🙂 . 

 

chat porté dans les bras

 

Rentrez avec votre chat dans la voiture pour le mettre en confiance.

Prenez-le dans vos bras si besoin, puis laissez-le gambader tranquillement à l’avant et à l’arrière.

L’idéal c’est qu’il se frotte contre les sièges, qu’il se prélasse 5 minutes.

 

Éventuellement, prenez le temps de faire un petit jeu, de lui donner une friandise qu’il raffole, de mettre de la musique avec l’autoradio pour qu’il s’habitue à l’entendre.

 

jouet doudou chat

 

Bref, l’objectif est qu’il prenne l’habitude d’un environnement pour qu’il y d’associe des éléments positifs, avec ce nouvel endroit qu’il ne fréquente jamais.

Pensez à amener ses talismans s’il en a : morceaux de tissu, baballe, petits coussins, etc. 

Voilà pour la première étape. Celle-ci peut se décomposer en plusieurs parties.

Libre à vous de les mener selon vos préférences 🙂 .  Surtout, ne mettez pas le moteur en route au risque de l’effrayer. Bon, ça dépend aussi quelle relation il entretient avec votre véhicule.

 

Mais d’une façon générale, soyez mesuré les premiers temps. 

 

 

Installer des routines

 

De fil en aiguille, vous allez monter en puissance et installer des rituels.

Dès que vous aurez du temps et l’occasion, commencez à le faire manger dedans. Au début, pourquoi pas quelques friandises.

Si vous avez l’impression d’avoir de la résistance, choisissez une friandise dont il raffole ou essayez des nouveaux goûts. Il faut vraiment qu’il ait le “sentiment” d’être au paradis 🙂 .

Puis passez au repas. Petit à petit, cela va devenir son lieu d’aisance privilégiée.

Bon, je reconnais que c’est pas forcément facile puisqu’on n’a pas tous une berline ou l’espace d’une Mercedes.

 

Soyez prévoyant et ne vous laissez envahir par des questions d’hygiène ou de confort :

 

  • Dressez une nappe en papier ou en tissu si vous craignez de salir la banquette
  • Mettez le chat dans le coffre si vous êtes trop à l’étroit, d’autant plus si son voyage se déroulera ici
  • Bref, n’hésitez pas à adapter vos actions à la situation, soyez réactif 🙂

 

Il reconnaîtra ce qu’il considérait comme un endroit bizarre au début.

 

Vous allez alors prolonger de plus en plus le temps de séjour dans l’habitacle en menant différentes activités :

 

  • Manger
  • Jouer
  • Communiquer

 

Et tout cela en encourageant le chat à rentrer dans son sac ou sa cage.  

 

En étant de plus en plus rythmé dans votre stratégie, vous allez à chaque fois récompenser les actions attendues de votre chat. Ce dernier doit se sentir dans un environnement habituel, qu’il connaît parfaitement. Le mouvement ne doit pas ou plus l’effrayer. Soyez progressif.

 

Et si c’était l’occasion pour vous mettre au clicker ? Vous connaissez ? C’est l’accessoire qui fait un tabac aux États-Unis. Il s’agit d’un instrument de dressage. Eh oui… parce qu’il n’y a pas que les chiens qui peuvent être dressés 🙂 .

Là par contre, c’est juste une stratégie parmi d’autres. C’est surtout une bonne excuse pour tester un jeu ludique 🙂

 

Le clicker vous aide à faire réagir votre chat selon des directives précises.

C’est un grand moment de complicité que vous pourriez débuter (ou continuer !). La technique consiste ici à entraîner le chat à rentrer dans sa cage en fonction des récompenses que vous allez lui donner. 

 

 

Rouler en voiture

 

Allumer le moteur pour lui faire découvrir ce bruit qu’il n’a pas l’habitude d’entendre.

Puis faire cela pendant quelques jours d’affilé. Ajustez le nombre de fois selon votre ressenti.

Quand vous vous sentez prêt, commencez à rouler de plus en plus loin, jusqu’à utiliser votre auto pour un vrai déplacement. 

Se déplacer avec le véhicule, peut constituer une étape sensible. Elle sera le but ultime de votre préparation.

C’est à vous de doser en fonction du comportement du chat. Vous allez conduire quelques mètres. Au début jusqu’au bout de la rue, puis vous allez revenir. Soyez de plus en plus éloigné à chaque essai.

L’idéal est d’être accompagné pour observer le comportement du chat. Mais si c’est pas le cas, c’est pas grave puisqu’il est bien possible que vous soyez seul pendant le voyage. Alors…

 

Plusieurs scénarios sont possibles à l’issue de vos stratégies

 

  • Tout s’est super bien passé et vous êtes enfin prêt pour le départ : vous vous demandez même pourquoi il a fallut faire tout ça. Mais bon, c’était plutôt rigolo et il vaut mieux partir avec la conscience du travail bien fait 🙂
  • vous constatez que votre chat est un peu retord, peureux ou mal à l’aise. Vous perdez patience… 

 

 

Dans tous les cas, pas de panique, je vous garantis que vous allez y arriver, sans devoir le trainer de force 🙂 

 

 

 

 

Les produits

Retour au sommaire

 

Il existe des solutions pour préparer le mieux possible la venue du chat.

Parfois, au cours du trajet, il peut arriver qu’il perde son calme et qu’il fasse preuve de nervosité.

N’oublions pas que votre chat a une certaine routine dans sa vie domestique et animale : promenades, siestes dans le salon, moments de repas et de jeu.

C’est toute une variété dont vous allez le priver.

 

chat à la maison salon

 

Des produits peuvent vous aider à combler artificiellement un manque ou une anxiété. Surtout si le voyage dure longtemps. 

 

Ce sont les derniers recours ou des solutions supplémentaires à mettre en oeuvre. Utilisez-les en cas d’échec, ou tout simplement parce que vous n’avez pas le temps de préparer le terrain. 

Votre départ est imminent…

L’objectif de tous ces produits est de faire bénéficier au chat d’un environnement apaisé pour qu’il se sente sécurisé, grâce à la force des parfums.

 

Les phéromones

 

Vous avez d’abord le Feliway qui permet de conditionner par les odeurs le comportement félin. Il est destiné, grâce à des phéromones spécifiques artificielles, à répondre à l’anxiété du chat.

Ce dernier en effet produit des composés chimiques et les répand dans une pièce ou à l’occasion d’un contact animal et humain, lorsqu’il se frotte.

C’est le but du Feliway de reproduire ce type de parfum. Rassurez-vous, c’est inodore pour nous.

Seul le chat y est sensible. Comme tous les animaux (et dans une moindre mesure, l’Homme), la communication chimique joue un rôle fondamentale.

Remarquez ici, le nombre d’étoiles pour le produit et le nombre pour la recharge…

Les gens prenant généralement les recharges ont déjà eu une expérience positive, d’où la différence.

Le Feliway n’est pas un produit miracle : ça peut fonctionner sur votre chat… ou non. 

 

 

 

On utilisera cette méthode lors d’une modification de milieu.

 

  • l’arrivée d’un autre animal domestique

 

La valériane

 

J’ai déjà eu l’occasion de traiter ce sujet. 

 

La valériane est une herbe-au-chat. Produit extraordinaire si le profil génétique offre le terrain.

Tous les chats ne sont en effet pas sensibles à cette plante, comme toutes les autres herbes d’ailleurs.

Sa capacité à calmer le chat est remarquable. L’astuce peut consister à l’utiliser seule ou en association avec le Feliway. On peut assister à une diminution des miaulements habituellement constatés… c’est spécifique pour chaque animal.

De même, rien ne vous empêche d’en appliquer régulièrement durant vos séances d’acclimatation.

Le choix entre les multiples conditionnements est relativement simple et ils répondront à vos attentes. 

 

Il y a le coussin classique renfermant la plante au parfum, si intense et tant convoité par le chat. Les témoignages à ce propos montrent la puissance de cette herbe. 

 

Alors comme d’habitude, nous avons au milieu d’un flot d’avis positifs, des témoignages totalement négatifs.

Il faut s’attendre à en avoir sur ce genre de produit, puisque comme je l’ai souligné, le patrimoine génétique du chat doit répondre favorablement à la valériane.

Ce n’est pas le produit qui est en cause, sauf cas d’un lot défectueux, etc.

 

Il y a mon conditionnement préféré, la bouteille avec pipette. C’est une synergie de 3 différents ingrédients très performants, dont la valériane. L’emploi consiste à en verser avec parcimonie sur des emplacements de vos choix.

 

On peut par exemple en mettre dans le coffre, sur la banquette arrière, à l’intérieur du sac, de la cage, etc.

L’avantage permet d’en avoir justement pendant toute la durée du voyage, afin d’en répandre aux endroits où vous vous rendez (famille, hôtel, rbnb, etc.).

Bon, si c’est juste pour aller chez le véto, évidemment, c’est pas trop utile à le prendre avec soi.

 

 

Dernière astuce : le complément alimentaire. Même si ça a la tête d’un médicament, ça n’en est pas un.

 

 

À part le fait que ce soit conditionné sous forme de pilule, on retrouve approximativement les mêmes composés que le produit précédent.

 

Pas très glamour, mais certains en sont satisfait. Cependant, je vous conseille de découper préalablement le cachet avant de le cacher dans la gamelle. Le chat pourrait éventuellement avoir du mal à l’avaler.

 

Ultime recommandation : toutes ces solutions ne sont pas miraculeuses, je le souligne. Chaque chat est particulier et ne se laisse pas facilement dompter par un artifice chimique, même le meilleur du monde, même d’origine naturelle.

Soit ça marche… soit ça marche pas. C’est vrai, je vous ai garanti une réussite.

 

Entre solutions techniques consistant à préparer des séances de préparation et solutions chimiques, vous devriez malgré tout vous y retrouver. 

 

 

 

 

 

L’essentiel

Retour au sommaire

 

  • Si vous n’avez pas encore de sac, prenez-en un qui dispose des extensions nécessaires pour l’attacher à la ceinture
  • Testez de façon pratique votre voyage en choisissant la place du chat : coffre ou banquette
  • Consacrez un peu de temps pour habituer votre animal à fréquenter la voiture
  • En cas de complication ou si vous pensez que ça va être difficile, réfléchissez à la nécessité d’emmener le chat. Peut-être serait-il mieux sous bonne garde en refuge spécialisé. Ou sinon, un de vos proches pourrait éventuellement passer régulièrement dans votre maison pour s’en occuper
  • Enfin, testez les produits au moins deux semaines avant le départ, afin d’être certain qu’ils fonctionnent au mieux

 

2 commentaires

  1. Pingback: Mes Sacs de Transport pour chat - Retrouvez mon dossier spécial avion

  2. Pingback: Emmener son chat en vacances : le pour et le contre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.