Cet article appartient à un grand dossier consacré à la terre de diatomée. Je vous invite à lire le premier dans lequel je parle de son utilisation domestique.

 

TD 1/5 – Remède naturel contres les puces de chat

 

La Terre de diatomée de qualité alimentaire est justement désignée ainsi dans la mesure où elle n’est pas toxique.

À ce titre, il est possible et même conseillé de le donner à son animal pour le vermifuger

Mais… n’oubliez pas, je suis pas vétérinaire et blabla, (voir les mentions légales 🙂 ). Je vous recommande en dernière instance de le consulter à ce sujet.

Donner une substance – même totalement saine d’un point de vue expérimentale – est problématique.

Parce qu’il n’y a pas dans la littérature scientifique d’études spécifiques sur le chat.

Pour vous rassurer, certaines [1] ont été menées pour évaluer la potentielle dangerosité du produit. Elles ont montré que des rats nourris avec de la TD n’avait aucune conséquence sur leur santé.

De plus, d’autres recherches sur le sujet ont montré que cela pouvait constituer une excellente solution pour débarrasser ses animaux domestiques des vers. Mais sur des ruminants, des zèbres, des chevaux et la volaille. 

Les dosages (recommandés sur les sites anglophones) doivent être ajustés en fonction du poids de l’animal. Le produit doit ensuite être mélangé avec son repas, 1 fois par jour pendant 1 mois. Demandez conseil à votre vétérinaire.

 

Bon. Tout ça peut quand même laisser perplexe, me diriez-vous.

 

chat oeil fermé

 

Moi-même, de nature très ouvert aux remèdes alternatifs, je suis passé par plusieurs phases : de septique à déçu, j’ai finalement vu que la terre de diatomée était une véritable force si on l’associait avec de l’argile ! Et je vais vous dire pourquoi. On va y voir plus clair 🙂 .

 

 

 

Sommaire

 

Mon opinion

La bonne marque

Avantages

Inconvénients

Améliorer les effets du vermifuge

Les doses

Bibliographie

 

 

La terre de diatomée est beaucoup moins connue pour son utilisation en interne destinée à le donner en vermifuge à son chat ou son animal domestique.

Pourtant, cette pratique est de plus en plus répandue et recommandée sur internet si l’on y jette un oeil attentif. Et notamment sur les sites anglophones. Les Américains entre autres en parlent beaucoup.

 

chat tigré gris lumineux

 

Si en France, la terre de diatomée relève encore de l’exception pour un traitement antipuces, elle l’est encore plus pour débarrasser le chat de ses parasites internes.

Pour savoir si la TD est efficace, j’ai dû me pencher profondément sur le sujet. Il est assez complexe, mais quand on veut… on finit par se faire une opinion. Je vais donc vous proposer le résultat de ma petite vaste enquête.

 

 

 

Mon opinion

Retour sommaire ←

 

D’emblée, je peux vous dire que je suis favorable pour mettre de la terre de diatomée dans la nourriture du chat.

Il n’existe aucun risque sanitaire flagrant quant à son usage, aussi bien en l’ingérant qu’en l’utilisant pour lutter contre les puces et les insectes présents dans son foyer.

Quoiqu’il en soit, il y a des règles à respecter que je vais rappeler dans cet article.

 

Recherchez les mots suivants sur l’étiquette :

 

  • kieselguhr
  • non calciné
  • alimentaire

 

Mais rassurez-vous. Les vendeurs mentionneront toujours ces critères, vus qu’ils constituent un argument de vente et de qualité. Vous ne pourrez pas vous tromper. 

J’ai déjà présenté les atouts que représentait cette matière naturelle, qui habite les fonds souterrains et sous-marins de notre planète. Elle est beaucoup plus intéressante que ce que l’on peut en penser quand on la découvre et si c’est votre cas.

 

chat queue recourbée



Notre civilisation post-seconde guerre mondiale nous a tellement matraqué avec les techniques héritées de la révolution industrielle qu’on en a oublié les valeurs précieuses que nous offrait la nature. Celle-ci est une source de connaissance qui mérite notre attention si on y met le temps qu’il faut.

Et justement, ce temps je l’ai mis à profit afin d’en savoir davantage sur les recherches scientifiques effectuées concernant l’utilisation de la TD en tant que vermifuge.

Il y en a quelques-unes et je vais vous en présenter les grandes lignes et les plus intéressantes.

 

 

 

La bonne Terre

Retour sommaire ←

 

Oui, laquelle ? Parce que si vous voulez vermifuger votre animal avec de la TD, c’est surtout le choix de la marque qui vous intéresse 🙂 . 

De nombreuses d’entre elles pullulent sur le marché, pour répondre à une demande de plus en plus grande. Dans mon article généraliste, j’ai sélectionné celle qui était à mon sens le choix idéal.

 

Voir S/ Amazon

 

J’ai précisé pourquoi la marque L’Herbe Haute était la meilleure à tous les niveaux d’analyse. J’ai également mentionné comment optimiser les effets bénéfiques en multipliant d’autres marques, lorsque qu’on n’arrivait pas à éradiquer les puces. Je continue donc ici à vous conseiller le même produit pour vermifuger.

Cependant il m’est impossible de désigner une terre de diatomée, qui puisse de façon certaine éliminer les parasites internes de votre chat. Il serait malhonnête de dire qu’une marque est performante à tous les coups.

Je recommande l’Herbe Haute surtout parce qu’elle me garantie un produit conditionné avec une haute exigence de sécurité et parce qu’elle contient à peu près 90 % de silice.

Ce que je préconise pour permettre des résultats fiables.

 

portrait de chat fauteuilD’une façon générale, il faut savoir une chose. Dans la mesure où il ne s’agit pas d’un médicament, les situations ne sont pas reproductibles.

Un médicament en effet dispose d’un certain nombre de molécules (généralement une), dont les effets ont été testés pendant plusieurs années.

De longues recherches ont été menées avant qu’il puisse être disponible. Elles correspondent à toutes les étapes précédant l’AMM (l’autorisation de mise sur le marché).

Une molécule conditionnée dans un substrat identifié à des doses et des fréquences mesurées, voilà ce à quoi un médicament correspond. 

En revanche, la terre de diatomée est un produit naturel. Elles sont toutes différentes d’un point de vue composition.

Des dizaines, peut-être des centaines de facteurs vont rentrer en jeu. Impossible donc à reproduire une expérience. 

De multiples éléments chimiques sont impliqués, avec plus ou moins d’importance selon la formulation.

 

Pour en avoir une idée, il vous suffit de regarder le tableau de Mendeleiev, la fameuse classification périodique.

Leur combinaison est au coeur de la performance d’une terre de diatomée. Et je vous parle pas de résultats éventuellement différents selon l’animal (chat, chien, race, poule, cheval, etc.), son profil médical (santé), ni de ses conditions de vie (environnement, etc.).

Si le sujet vous intéresse, vous aurez le loisirs d’en connaître les détails dans mon prochain article ou je donne mon avis et mes arguments scientifiques.

Trop de lacunes dans le domaine au niveau de la recherche et de nombreuses variables peuvent influencer les effets escomptés. 

Il y a malgré tout des aspects essentiels qui peuvent orienter nos choix et nous montrer que le vermifuge est possible avec la TD.

 

 

 

Les avantages

Retour sommaire ←

 

Très abordable, en vente surtout sur internet, vous pouvez obtenir en 24 heures la terre de diatomée livrée chez vous, grâce à la livraison en prime sur Amazon. Ça c’est le premier avantage.

C’est par ailleurs très facile à utiliser en vermifuge, puisqu’il suffit d’en mettre dans la nourriture de votre animal, ou tout simplement en répandre sur son poil. En se léchant, le chat en ingurgitera naturellement. 

 

 

Le bienfait avéré de la TD 

 

Quand j’ai commencé à lire les feuilles publiées sur les sites à caractère scientifique, j’ai d’abord été surpris par la profusion des études disponibles [2].

Bien entendu, elles ne concernent pas seulement le domaine de lutte antiparasitaire. Elles représentent tout de même un regain d’attention dans le secteur médical.  

 

terre de diatomée pour vermifuge

 

Ce sont des études sérieuses entreprises par des instituts universitaires, notamment pour le compte des gouvernements (d’ou la rareté de ces recherches).

Cependant, pour l’application interne, je n’en ai trouvé que 3, c’est vous dire si elles sont rares !

 

Elles nous montrent bien

 

  1. que ça fonctionne en vermifuge
  2. l’intérêt grandissant pour ce résidu naturel issu de notre géologie

 

Une de ces études publiée en 2011 a testé le produit en étant mélangé avec la nourriture des poules.

Les résultats sont très encourageants et décisifs. Non seulement les parasites avaient diminué chez les sujets ayant consommé le produit, mais en plus leurs oeufs étaient plus gros et contenaient plus d’albumine.

Il s’agit en fait du blanc. Vous savez le blanc d’oeuf… L’albumine en est la composition essentielle.

 

chaton gris herbe

 

C’est une protéine fondamentale destinée notamment à protéger le jaune (le futur poussin), un peu à l’image du liquide amniotique chez les mammifères.

L’ultime avantage est l’origine naturelle de la TD. Cela ne favorise pas la résistance. Des dizaines de molécules empêchent en effet les parasites de développer des techniques de défense.

Ça c’est quand même la bonne nouvelle. 

 

 

 

Les inconvénients

Retour sommaire ←

 

Ces études ont été effectuées sur des animaux de ferme. C’est ballot hein. On aurait aimé également avoir le même type de recherche sur nos animaux domestiques comme le chat.

Cela s’explique en fait par les intérêts qu’ont les pays à développer des alternatives dans le traitement de leur élevage.

D’autant plus que la terre de diatomée n’est pas une découverte. Elle a été utilisée depuis très longtemps mais sans qu’on en sache ce qu’elle avait de bénéfique. Cela vient du fait qu’elle est présente dans la terre brute, mais sans que l’on puisse l’identifier.

La terre représentait ainsi une protection dans le domaine agricole, lorsque celle-ci était encore traditionnelle.

Le fait que les résultats observés concernent les animaux d’élevage ne doit pas nous décevoir outre mesure, même si on aurait préféré un cas d’école sur des chats ou des chiens.

 

chat étiré au sol

 

L’autre inconvénient est la difficulté qui est la notre de sélectionner la bonne marque.

J’en ai longuement présenté les explications plus haut. Si votre chat est en insuffisance rénale, je vous conseille de vous rapprocher de votre vétérinaire pour lui demander son avis. En effet, ce sont les reins qui remplissent le rôle d’évacuer l’excès de TD.

Même si vous n’allez pas lui en donner des tonnes, il vaut toujours mieux assurer ses arrières. Enfin, dernier inconvénient : comment savoir quel dosage et à quel fréquence on va administrer le produit à notre animal. Là est la question à 1000 euros (minimum 🙂 ).

Rassurez-vous, j’ai effectué mes recherches sur celle-ci et je vais pouvoir vous en dire deux mots 

 

Dernier inconvénient et pas des moindres, une étude sur les 3 (que j’ai trouvées) a montré que la TD en vermifuge n’avait pas d’effet significatif sur des… chèvres.[3]

Bon désolé, il est bien possible que vous n’ayez pas de chèvre (dîtes-moi en commentaire si vous en avez 🙂 ), mais comme je l’ai dit, ce sont les animaux d’élevage qui sont visés par les tests. 

Comme je l’ai précisé en introduction, il y a beaucoup de variables, par conséquent, il n’est pas étonnant de découvrir des études ayant montré des effets pratiquement nulles, comme cette dernière. 

 

Cependant de nombreuses autres recherches ont abouti à des conclusions positives. Notamment chez les ruminants [4].

Donc, quand bien même on aurait prit des chats, rien n’aurait été concluant. Une étude doit être reproductible. Les conditions diffèrent. Entre un chat de race et un chat sauvage vivant en forêt, je peux vous dire qu’il existe des différences au niveau neurologique et génétique. L’implication d’une substance naturelle comme la TD est difficilement mesurable. 

Ensuite, une étude effectuée sur des chats devrait se solder par… l’autopsie des sujets. Eh oui, pour être fiable, on dissèque toujours les animaux pour faire des analyses visuelles, physiques (poids) et chimique de leurs organes. Et croyez-moi, des autopsies j’en ai fait à la brouette (pas en tant que médecin), je sais donc de quoi je parle.

Vu le statut social du chat dans nos sociétés occidentales et le fait que la TD ne soit pas une denrée que l’on recherche à promouvoir, les chances de pouvoir connaître ses effets sont proches de zéro… 

 

chat branche d'arbre

 

Malgré tout, il faut nuancer cet échec concernant cette 3 ème étude. J’insiste encore sur les raisons diverses et variées ayant pu faire obstacle à la performance de la TD, précisément au cours de cette étude. Et la chèvre peut constituer un obstacle…

Pour se forger une opinion, il est utile dans ce contexte de repérer un faisceau d’indices.

D’où ma perplexité en prenant connaissance de toutes ces informations. C’est donc à partir de là que j’ai décidé de chercher s’il n’y avait pas un élément fondamental, qui faisait la différence avec les 2 autres études qui montraient au contraire un performance de la TD.

 

 

Améliorer l’effet vermifuge

Retour sommaire ←

 

Voilà le véritable enjeu.

Comme je l’ai dit au départ, bien malin qui pourrait nous donner la bonne terre de diatomée. Celle qui contiendrait les éléments chimiques ayant un impact significatif sur les parasites internes. C’est impossible.

Et c’est la raison pour laquelle peu de recherches existent dans le domaine. Pourquoi, mais pourquoi donc une société pharmaceutique n’irait pas lancer une série de recherche ? Parce que la TD n’est pas brevetable. Il n’y a donc pas d’argent à la clé. D’autant plus que cela coute très cher à la réalisation.

Mais les études disponibles, mises en ligne par les différentes organisations de publication scientifiques sont intéressantes, car elles nous permettent malgré tout de recueillir un tas d’informations.

 

  • sur les animaux
  • les parasites
  • la durée d’administration
  • La nature du produit

 

Un proverbe soufis nous enseigne que

 

le rubis est plus petit que la mine 

 

Et pour le coup, j’ai trouvé ce rubis au tout début de l’étude effectuée sur des poules [5]. Une info qui m’avait échappé, mais d’une importance capitale. 

Le matériel utilisé durant le processus était composée à

 

  • 65 % de terre de diatomée
  • à 35 % de Montmorillonite

 

Voici l’extrait dans sa version originale

 

The source of DE used in this study was Red Lake Earth (Absorbent Products, Kamloops, British Columbia, Canada), which contains 65% DE and 35% montmorillonite. This product was chosen because it is approved for use in animal feeds in both Canada (CFIA registration no. 999094) and the United States (FDA registration no. 10370895308) and is listed by the Organic Materials Review Institute (Eugene, OR).

 

Or, il faut savoir que l’argile est l’un des plus puissants contrepoison sur Terre. Et… je pèse mes mots. Si vous ne connaissiez pas cette info, soyez assurés que c’est une matière incroyable. Les animaux en font un usage pour se désintoxiquer, aussi bien en interne qu’en externe.

 

Vidéo YouTube

 

Les mammifères de la savane africaine en font régulièrement leur terrain de prédilection. Pour se vautrer dedans et racler leur peau pour se débarrasser des parasites ou soigner leur plaie. Ils en mangent de grandes quantités pour améliorer leur système organique.

Bref. L’argile, c’est une offrande de la nature.

Je ne m’étendrais pas sur le sujet, car cela mériterai à lui seul un article entier. Bon, je vais quand même pas vous laisser sans quelques réflexions qu’elles m’ont inspiré.

D’abord, argile et terre de diatomée réunies ensemble permet de provoquer une interaction positive. Comme je suis pas médecin, je dirai par intuition que l’association des éléments chimiques et le supplément de plusieurs dizaines d’entre-eux avec l’argile va décupler le pouvoir adsorbant pour nettoyer le milieu interne.

D’ailleurs, j’ai déjà parlé du rôle de certains éléments dans la partie 1. Une équipe de scientifique s’était penché là-dessus (mais sur la terre de diatomée seule).

Mon but est de vous montrer ici que la performance de la TD sera renforcée si vous y associez l’argile. Plus précisément la verte qu’on appelle Montmorillonite

Attention quand même. C’est une matière très puissante. D’ou son utilité médicale. Nous allons justement voir de plus près les dosages et la fréquence habituellement recommandés. 

Dernier truc pour vous assurer de la vertu thérapeutique que l’argile possède.

Une thèse de médecine [6] sur ce domaine a été soutenue en 2012 par Jade Allègre. Un résumé de celle-ci est même disponible. Je peux pas faire meilleure comme preuve 🙂 . 

 

 

 

Les dosages

Retour sommaire ←

 

Là je dois vous annoncer qu’on rentre dans le flou. Comme il ne s’agit pas d’un médicament mais d’une substance naturelle, aucune référence n’existe. Les doses conseillées proviennent de témoignages, de boutiques en ligne, de forums, etc. 

La science à ce niveau, c’est sacré : pas d’études disponibles, donc pas de posologie possible et par conséquent absence de dosage officiel. 

Ce dosage dépend essentiellement du poids de l’animal et la durée du traitement est généralement de 30 jours. J’ai également vu des recommandations allant jusqu’à 90 jours. 

Vous pouvez mélanger la TD directement dans sa pâtée. Pour les croquettes, c’est plus compliqué, car le chat ne va apprécier l’odeur si vous lui en versez dans sa gamelle.

Certains mélangent directement le produit dans le sachet d’origine pour qu’au bout de quelques heures, il soit imprégné par l’odeur de la nourriture. Mais c’est difficile à évaluer la quantité à mettre en fonction de la durée de votre sachet. J’avoue que là c’est un peu à vue de nez.

 

Voici le dosage habituellement requis. Celui-ci a valeur d’indication :

 

  • Le chaton : 1/2 cuillère à café
  • Le chat : 1 cuillère à café
  • Le gros chat (+ de 6 kg) : 1 et demie cuillère à café

 

La durée généralement évoquée est d’une dose par jour pendant un à 3 mois pour un vermifuge efficace. N’oubliez pas de rajouter l’argile, qui va optimiser les effets attendus. Dans la mesure où il s’agit d’une matière très puissante, je vous recommande d’y aller en douceur.

Mais l’avantage par rapport à la terre de diatomée, c’est que le chat sauvage pourrait instinctivement en consommer. Seul l’animal connaît d’instinct la quantité à prendre. Je suppose que vous allez avoir du mal à poser la question à votre chat ^^.

 

Voir S/ Amazon 🍁 Amazon Canada

 

Dans ce cas, je vous propose la dose suivante que j’ai retrouvée :

Un quart (oui 1/4) de cuillère à café à diluer dans son eau ou dans le jus d’un repas humide. Et j’insiste. Pas une cuillère à soupe mais à café. Par contre oubliez tout de suite d’en mettre dans sa fontaine. L’argile risque d’être retenu dans le filtre.

Dernière chose à appliquer impérativement : n’utilisez pas une cuillère en métal. C’est très important, car les propriétés vertueuses de l’argile pourraient en être altérées.

Même chose pour la gamelle : essayez de trouver un récipient en verre pour ne pas modifier les molécules. C’est une question d’électron et donc de stabilité.

Je vous recommande l’argile que j’ai sélectionnée. C’est la Montmorillonite. Ses qualités seront associées à celles de la terre de diatomée. Ne prenez surtout pas la blanche. L’argile apportera les minéraux essentiels qui vont décupler l’effet de la TD. 

 

 

 

Bibliographie

Retour sommaire ←

 

[1] Étude portant sur la toxicité de la TD non calcinée en ingestion par des rats : conclusion attestant de la non dangerosité    

 

[2] Liste des publications sur la terre de diatomée sur le site PubMed – Institut national de médecine et de santé aux États-Unis   

 

[3] Étude portant sur l’efficacité de la TD en vermifuge sur des chèvres   

 

[4] Étude portant sur l’efficacité de la TD en vermifuge sur des ruminants   

 

[5] Étude portant sur l’efficacité de la TD en vermifuge sur des poules   

 

[6] Thèse de médecine sur l’utilisation thérapeutique des argiles  + Résumé 

 

 

Cet article vous a aidé ?

Partagez-le sur vos réseaux sociaux

Un petit clic pour vous, un grand service pour moi ! 🙂 

 

blogueur chat wanekat

Fethi Hachemi, passionné par l’univers félin, donne des conseils destinés à mieux vivre avec son chat. Il propose des solutions à appliquer au quotidien, pour aménager l’espace de son animal tout en créant un environnement équilibré et sain. 

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.