Partager

 

C’est quoi une croquette sans céréales ?

  • Les marques veulent cibler une clientèle spécifique
  • Celle qui est soucieuse de l’alimentation du chat
  • Qui cherche à réduire l’apport en glucides
  • Tout en augmentant la part de protéines animales

 

Quelle est la différence entre une croquette sans céréales et une croquette classique ?

Que peut-on conclure à propos des ingrédients que l’on retrouve dans les premières ?

 

 

Sommaire

 

Le régime alimentaire du chat

Pourquoi rajouter des céréales aux croquettes

Risque, santé et maladies

La meilleure croquette sans céréales

L’essentiel

 

Alors, quel produit choisir au bout du compte ?

Cette enquête m’a permis de découvrir quelques aspects essentiels de la nutrition féline. 

Si vous avez lu l’introduction de mon dossier consacré aux croquettes, vous auriez lu que ce qui guide mes recherches et mes réflexions, c’est le bon sens.

Le sujet peut sembler complexe, alors qu’en fait il ne l’est pas tant que ça.

Il est fondamental de s’émanciper des publicités et du matraquage subis à la télévision, en se basant sur la documentation existante. 

Je vous invite à n’accorder votre confiance, qu’aux sources scientifiques et argumentées. 

Grâce à elles, il est possible désormais de recueillir une somme non négligeable d’informations.

Je vais vous donner les outils pédagogiques nécessaires. Notre exposé commence avec le régime alimentaire naturel. 

 

 

Régime alimentaire

C’est vrai ça… quel est déjà le régime normal pour le chat ? Que mange t-il dans son milieu naturel ?

Le chat appartient à l’ordre des mammifères carnivores. On dit aussi qu’il est un carnivore stricte et obligé, afin de sous-entendre une alimentation limitée aux sources animales.

Et oui… Sa belle robe, son look, ses yeux, son côté mignon et adorable, ne doivent pas vous faire oublier que le chat dans sa vraie nature, mange des proies.

C’est un prédateur, doublé d’un tueur redoutable. 

 

chat avec sa proie

 

Ici, vous pouvez voir mon Sibérien avec un oiseau dans la gueule. Rhââââ… Il était fier le bougre !

On dit çà et là, que les chats laisseraient une partie de leur proie, notamment les éléments liés aux intestins et à l’estomac.

C’est faux… Le chat fait ce qu’il veut. Tout dépend de sa race, de son habitat, de ses habitudes alimentaires, des opportunités, d’un contexte particulier également.

Il est notable de voir des chats consommer la totalité d’un animal. Comme sur cette vidéo. 

 

 

Cela doit d’ailleurs vous conduite à mener la réflexion suivante : si le chat mange entièrement un animal, il doit consommer des nutriments variés et complexes.

Pensez-y si un jour vous souhaitez passer à l’alimentation BARF.

Un type de viande unique restreint les apports nécessaires. Une ration ménagère doit constituer un repas, le plus souvent complet ou varié dans le temps.

Mais revenons à notre sujet principal… Le régime alimentaire naturel.

Puisqu’on en est à répertorier les différentes sources de nutriments, parlons d’abord du végétal. 

 

 

Sources végétales

Une première réponse consisterait à dire très logiquement, que le chat ne consomme pas de végétaux. C’est vrai. Cela dit, on va explorer en détails cet aspect. 

Car si on réfléchit un peu, le chat pourrait dans la nature consommer des végétaux… mais à quelle quantité et surtout à quelle occasion ?

En fait, il va éventuellement en trouver, notamment sous forme de céréales, en transit dans l’estomac de sa proie.

De là à dire qu’ils vont jouer un rôle dans l’alimentation du chat… Oui c’est possible de l’affirmer.

Mais ce n’est certainement pas une source remarquable de sa nourriture, au même titre que le sont les autres éléments, particulièrement les organes et tout le reste.

D’autre part, ces végétaux ont subi un début de digestion à l’intérieur de la proie. Pourquoi j’en parle ?

Eh bien, figurez-vous que la présence de ces céréales aurait été un argument de la part d’experts de Royal canin, évoquant l’alimentation de lions dans une vidéo !

Celle-ci a été relayée par Jérémy Anso dans son blog Dur à avaler.

 

logo dur a avaler

 

Dans la mesure où les croquettes contiennent généralement beaucoup de céréales et que cela soit souvent dénoncé sur internet et dans un documentaire édifiant, ces experts nous expliquent que même les lions se nourrissent de céréales !!

 

Oui vous avez le droit de rire 🙂 

 

 

Vous comprenez, si même les fauves de la savane commencent à se faire des gueuletons au blé, il faut bien que les croquettes du chat soient composées de céréales.

Malheureusement, vous n’aurez pas l’opportunité de vous tordre en la visionnant, car cette vidéo à disparu.

Moi-même, je ne l’ai pas vue. Je ne suis donc pas en mesure de confirmer le contenu, mais on peut faire confiance à Jérémy (du blog Dur à avaler) sur ce coup-là. 

Vu l’ampleur humoristique que cela a du prendre, j’imagine qu’ils ont préféré la retirer.

Soyons sérieux une minute. Je veux bien croire que certains nutriments jouent un rôle même en quantité modeste.

Mais pas au niveau de considérer la céréale que le lion trouve dans l’intestin de sa gazelle, comme une partie essentielle de sa nutrition !

Ainsi, l’argument consistant à justifier la présence de produits céréaliers dans les croquettes ne tient pas.

Par contre, je vais vous dire pourquoi ils en mettent, car il y a une raison qui n’est pas souvent reconnue !

Il faut cependant avouer que quelques marques évoquent le sujet en toute transparence, dans certains reportages télévisés.

Mais avant de vous dire pourquoi ils mettent des céréales, je vais d’abord parler du cas particulier de l’herbe-à-chat.

 

Herbe-à-chat

L’ingestion d’herbe par le chat est une phénomène connu. Cette attirance pour le végétal qui nous surprend toujours lorsqu’on la voit, a une utilité.

Il permet au chat de se purger et améliorer un transit. Souvent issue de l’orge, qui est comme vous le savez une céréale.

Ce comportement alimentaire n’est d’ailleurs pas un cas isolé. Pratiquement tous les animaux agissent ainsi pour se soigner.

 

chat dans l'herbe

 

L’herbe est particulier pour le chat. Les autres animaux s’orienteront vers l’argile pour se soigner. C’est ce qu’on appelle la pharmacognosie.

C’est l’action destinée à se soigner soi-même. Phénomène qui n’est pas encore très étudié, mais qui semble concerner beaucoup plus les herbivores pour l’argile (géophagie). 

Quoiqu’il en soit, le chat consomme uniquement l’herbe qui est issue de la céréale et certainement pas la graine, que nous humain consommons.

Donc, l’unique source céréalière du chat, si tant est qu’il en existe une, se trouve à l’intérieur de la proie et elle constitue un point négligeable.

La quantité éventuellement consommée est sans commune mesure avec celle qui est contenue dans les croquettes. D’autant plus que la première est déjà prédigérée. 

 

 

Pourquoi rajouter des céréales

Les croquettes sont en majorité faîte de céréales, composées avec plus ou moins de viande selon la qualité du produit. On retrouve souvent du blé, du maïs, de la farine, etc. 

Partant de là, on peut se demander si après tout, les céréales ne seraient pas une bonne manière de combler des apports

 

  • en minéraux
  • en vitamines
  • en protéines

 

On pourrait le penser, mais il y a un problème.

D’abord, les industries alimentaires rajoutent les nutriments essentiels de façon artificielle pour certains minéraux et certaines vitamines.

Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, en dehors du fait que ce soit pas naturel, puisqu’il s’agit là de sécuriser au maximum les besoins.

En apportant ces nutriments, on est certain qu’il n’y aura pas de déficit.

Quel serait alors le rôle des céréales ? Elles permettraient d’apporter des protéines.

Dans la mesure où le chat est un carnivore strict, celui-ci devrait pourtant les trouver dans les sources animales…

Reste les fibres alimentaires.

Les fibres n’ont pas un rôle nutritionnel mais facilitent le transit intestinal.

Seuls les aliments issus du végétal en sont composés, puisqu’elles se trouvent dans l’enveloppe cellulaire (paroi externe) et le cytoplasme (intérieur de la cellule).

Mais soyons le plus objectif possible et ne déclamons pas des certitudes.

Après tout, j’avais bien dit dans mon introduction sur le sujet que l’Homme manquait d’humilité… à mon tour d’en faire preuve.

Car en effet, cette question des fibres m’embêtait.

Il est bien certain que la viande n’en possède pas.

Reste que lorsque le chat se nourrit dans la nature, il n’en trouvera pas non plus dans ses proies, ou alors en quantité infinitésimales.

Cependant, en effectuant des recherches approfondies, j’ai constaté que le chat pouvait être un opportuniste, en se nourrissant d’insectes et plus rarement de fruits, tombés au sol.

Or ces deux aliments sont… des sources de fibres.

Il est donc raisonnable d’admettre que le chat puisse à des moments de sa vie sauvage, intégrer de la fibre.

Mais acceptons également que cette dernière ne constitue en aucun cas, un nutriment fondamental de son alimentation.

Consommer des fibres régulièrement ne lui est donc d’aucune utilité.

Quoique, c’est peut-être un aspect beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

On voit cela juste après.

Mais alors pourquoi mettent-ils des céréales dans les croquettes ?

En fait, ce n’est pas la céréale qui est importante en soi pour les fabricants, mais l’amidon qu’elle apporte.

Et ça, je ne le retrouve pas sur les sites officiels des producteurs d’alimentation animale. Ils n’évoquent pas le sujet à juste raison

Car sans amidon, impossible de faire des croquettes.

C’est l’ingrédient nécessaire pour lui donner la forme souhaitée. 

Du coup, on peut continuer la réflexion à propos de celles qui sont sans céréales. Est-ce que c’est une alternative intéressante ?

Eh oui, on peut le supposer, sauf qu’il y a encore trois problèmes !

 

 

Croquettes sans céréales

Déjà, on tourne en rond. Je ne recommande pas les croquettes pour toutes les raisons évoquées précédemment et notamment dans le premier article.

Non adaptée, trop de protéines végétales, trop de glucides, trop sèches… Je vais encore y revenir.

Je ne souhaite pas vous culpabiliser : il ne m’appartient pas de vous juger et vous obliger à privilégier une alimentation sans croquettes.

Je vous indique d’abord mon point de vue à ce sujet.

Et si vous désirez faire un choix éclairé, vous devez

  • savoir faire la différence entre les croquettes avec et sans céréales
  • connaître les points communs

 

Amidon

Pour enfoncer le clou, j’ai indiqué pourquoi les céréales étaient intégrées dans les croquettes. Ce n’est pas pour des soucis de nutrition, mais bien parce que l’amidon est d’abord indispensable à leur fabrication.

Or les céréales représentent pour les fabricants une matière première bon marché, à la fois comme source de protéine et comme source d’amidon. 

Et là, je vais peut-être en décevoir plus d’un, mais on sort pas du problème avec les croquettes sans céréales.

Rassurez-vous, au bout du compte, je vous indiquerai la meilleure solution de croquettes. 

 

Car, que va-t-on retrouver à la place ?

 

  • des pommes de terre
  • des fruits
  • des légumes

 

Ces trois ingrédients contiennent de l’amidon. Or, le chat ne possède pas d’enzyme digestive lui permettant de le digérer. Comme l’homme ou comme d’autres animaux herbivores.

Cet enzyme, c’est l’amylase.

Et c’est donc un non sens de vouloir faire ingérer de l’amidon au chat, même si une partie de celui-ci est cuit à haute température.

C’est là que se trouve l’ironie.

 

Imaginez une seconde l’histoire fictive suivante : 

les croquettes ont toujours été faîtes avec des pommes de terre.

Un jour, certains se seraient révoltés en dénonçant cette pratique.

On aurait alors vu une nouvelle filière se créer avec des croquettes contenant des… céréales.

C’est exactement le même problème.

Vous comprenez où je veux en venir. Ce n’est pas le type d’aliment qui devrait faire polémique, mais sa composition principale qui est l’amidon.

Et il faut savoir une dernière chose : l’amidon est un sucre complexe !

Donc, retenez ceci

que ce soit dans la pomme de terre

ou la céréale,

ces deux-là accusent

un indice glycémique pouvant être élevé.

 

fibres

Les fruits et les pommes de terre, comportent en plus de l’amidon des fibres.

Je vais là aussi confirmer mes propos d’avant : le chat n’a pas besoin d’autant de fibres qu’il y a dans les croquettes.

Le rôle de celles-ci incombe aux herbivores et aux omnivores.

Chez nous, elle jouent un rôle essentiel dans le transit intestinal.

Comme je ne suis ni vétérinaire, ni spécialiste de la nutrition, je me méfie des conclusions hâtives.

J’ai donc effectué de nombreuses recherches à ce sujet.

Rien n’a été trouvé sur l’importance de la fibre dans le processus digestif du chat, cependant, une étude a été réalisée sur le rôle que pourrait jouer le cartilage chez le guépard.

On sait que dans son comportement naturel, le chat ingère la totalité de sa proie : organes, y compris les intestins, le cerveau, les pattes, le bec, les plumes. Vraiment tout !

Les os sont également broyés.

Ce serait toutes les parties non assimilées à la viande qui pourraient constituer une fibre alimentaire, au cours de la digestion pour faciliter le transit.

C’est pour cette raison que je donne régulièrement à mon chat, des têtes d’oiseau avec bec et plume. 

 

tete d'oiseau avec bec et plume

 

Peau, os, cartilage…

L’étude conclue en ce sens : au même titre que les fibres des végétaux, chez nous humains et chez tous les herbivores, les félins et autres carnivores disposeraient des mêmes attributs avec ces “fibres” d’origine animale.

Mais les études manquent encore dans ce domaine.

Celle-ci est néanmoins suffisamment intéressante pour être portée à votre connaissance.

 

Différences fondamentales

Finalement, on retrouve des variations principalement au niveau des protéines et des glucides.

D’une façon générale,

  • les grandes marques de croquettes sans céréales sont plus soucieuses de la teneur en protéines animales.
  • Elles en augmentent la quantité, ce qui a pour conséquence de baisser celle des glucides

En définitive, la santé du chat sera – selon mon avis, de beaucoup d’experts, de nombreux blogueurs et YouTubeurs – moins atteinte.

Mais n’oubliez pas : ça demeure une croquette. Soit, un aliment trop sec avec trop de végétaux dans tous les cas. 

 

 

Maladies, risque sanitaire, situation médicale

Je sais qu’ça fait mal, mais il faut en parler et ils sont considérables :

 

  • diabète
  • obésité
  • allergies
  • insuffisance rénale
  • cancer

 

Ça vous rappelle rien ?

Eh bien, c’est le même type de maladie auquel nous faisons face, hommes, femmes et enfants depuis la seconde moitié du XX ème siècle, dans les sociétés occidentales.

J’ai nommé… la malbouffe.

Imaginez une seconde que vous vous enfiliez une pizza ou un Mcdo chaque jour pendant des années.

Les conséquences au niveau de votre santé seront désastreuses. Ah je dois dire, pas spécialement au début.

Nous sommes tous inégaux devant la maladie et chacun réagira différemment selon son profil génétique, son mode de vie, son environnement, sa situation sociale et ses antécédents.

Mais en règle générale, vous multiplierez les risques.

Pour le chat c’est la même chose. Les croquettes ne sont rien de moins que l’équivalent de notre menu Big Mac frites coca.

Trop de sucre. Trop de sucre !

On constate alors une augmentation des maladies liées à l’alimentation chez nos animaux domestiques, telles que je les aies énumérées.

Et le pire dans tout ça,, sont les vétérinaires qui pourraient vous proposer des croquettes spéciales destinées à répondre – soi disant – au diagnostique de votre chat.

Voilà les risques…

 

 

Meilleures croquettes sans céréales

Je dois dire, là… J’ai eu du mal à dénicher le bon produit.

Si vous êtes ici, et au terme de cette enquête, je me vois dans l’obligation morale de vous indiquer s’il existe malgré tout un compromis.

Car en définitive, les croquettes demeurent une solution pratique.

Vous recherchez l’alternative destinée à équilibrer votre sens des responsabilités et vos contraintes.

À ce propos, j’ai eu l’occasion d’en discuter avec un des membres de Selectos, le plus important guide comparatif Européen.

 

selectos

 

Ils ont mené une enquête approfondie pour savoir s’il était proposé sur le marché, une croquette réunissant les meilleurs ingrédients.

  • À savoir une croquette avec le moins de sucres possible
  • Un maximum de protéines animales
  • Un minimum de sources végétales

Entreprise qui s’avérait difficile, car chaque fois que l’on examinait la composition d’un produit, un critère manquait à l’appel.

Finalement, les recherches devaient aboutir à une croquette qui dépassaient mes propres espérances ! 

 

croquettes amikinos

 

Pourquoi la croquette Amikanos est celle que vous devrez privilégier ?

Voyons d’abord la composition, on justifie par la suite le choix.  

Composition : poulet séché 64%, patate douce 8%, dinde séchée 7%, graisse de poulet, cellulose, oeufs frais 3%, bouillon de poulet, graisse de canard, graisse de dinde, minéraux, vitamines, psyllium, FOS, MOS, Nucléotides.

FOS et MOS constituent les derniers éléments des ingrédients présents dans la croquette. Cela veut donc dire qu’il s’agit des quantités les moins importantes.

Pourtant elles se révèlent essentielles. Étant des fibres probiotiques, elles permettent de favoriser une meilleure digestion. 

Le FOS et le MOS contribuent à compenser la présence de glucides.

Ils favorisent les bonnes bactéries au détriment des mauvaises. D’un point de vue digestibilité, il s’agit d’un point fondamental.

Passons maintenant au sujet sensible concernant les croquettes : le glucide.

Il faut reconnaître à ce titre, qu’Amikinos fait preuve d’une grande transparence.

Il est bien précisé sur le site, que l’objectif poursuivi consistait à développer la croquette possédant le moins de glucides possible.

Il n’est donc pas surprenant d’en trouver, puisque la croquette doit en contenir.

La marque est parvenue à trouver le meilleur compromis en utilisant celui de la pomme de terre douce. 

J’ai contacté l’un des responsables de la marque Amikinos. Celui-ci m’a confirmé que, même si l’index glycémique de la pomme de terre douce ne représentait pas la panacée, elle en constitue néanmoins l’ingrédient minimum à utiliser pour produire la croquette.

En effet, il leur fallait concilier les exigences de production avec celles d’une meilleure nutrition.

La pomme de terre douce ayant une charge glycémique inférieure à celle de la pomme de terre normale, et présentant les atouts nécessaires pour la fabrication, elle représentait un outil déterminant.

Enfin, vous l’aurez remarqué… Les protéines animales constituent les ingrédients essentiels de la croquette Amikinos.

En fin de compte, cette marque mutualise toutes les qualités.

Beaucoup de protéines animales, très peu végétales, pas de fruit ou de légumes, ce qui est un gage crucial pour ne pas perturber la qualité nutritionnelle du chat.

Et c’est ce dont j’ai pu discuter avec Anthony Van den Ende de Selectos.

Nous avons débattu ainsi sur les multiples points majeurs qu’une croquette devait réunir. 

Je me suis aussi longuement documenté grâce au mémoire de doctorat remarquable de Charlotte Garot, soutenu en 2019 à l’université Claude Bernard de Lyon. Cela m’a permis de déterminer quelques aspects essentiels du rôle des glucides chez le félin. 

Sinon, voici une méthode que j’ai apprise, grâce à Gilles Vouillon de l’association Alertes croquettes, et que je vous transmets à mon tour 🙂

Le coeur du problème, c’est la quantité de glucides. À part quelques exceptions, les producteurs n’indiquent jamais ce taux.

Il faut donc le calculer en prenant comme nombre de départ 100.

C’est le pourcentage total du contenu.

La méthode consiste à soustraire au fur et à mesure les différents nutriments et éléments marqués sur la liste des ingrédients.

Exemple avec un sachet Royal Canin

 

 

  • Protéines : 27 %
  • Matières grasses : 13 %
  • Cendres : 7,3 % (ou par défaut 8)
  • Cellulose ou Fibres : 4 % (ou par défaut 4)
  • Humidité : 10 % (l’information n’y est pas, donc je mets par défaut 10)

 

Je calcule : 100 – 27 – 13 – 7,3 – 4 – 10 = 38,70 % de glucides.*

 

* Chiffre théorique sous réserve des informations indiquées par le fournisseur.

C’est juste énorme… vous en conviendrez.

La norme étant d’avoir un taux inférieur à 30 % ici, ils sont largement dépassés.

 



L’essentiel

Tout cela m’amène à prolonger notre réflexion sur les réels besoins nutritionnels du chat. Notamment sur la question des glucides, puisque c’est ce qu’on reproche aux croquettes.

Mais les glucides ont pourtant un rôle à jouer. C’est ce que nous allons voir dans le prochain article.

 

  • Il suffit de voir la dentition et la morphologie physique du chat pour être convaincu du rôle négligeable que devrait jouer amidon, céréales et fibres végétales
  • Le chat en tant que carnivore dispose d’un intestin court et d’une flore microbienne non adaptée à la digestion des nutriments issus du végétal
  • Il peut exister une réelle différence entre croquette avec et sans céréales. Les fabricants de croquettes sans céréales sont généralement plus attentifs à l’apport de protéines animales. Ce n’est pas le cas des autres
  • Mais dans l’absolu, les croquettes sans céréales ne diffèrent pas au niveau de présence d’amidon. Elle est trop importante en quantité pour le chat
  • L’amidon n’est pas un nutriment essentiel et cela va à l’encontre de ses habitudes alimentaires
  • L’amidon n’est pas adapté à son régime de carnivore
  • Orientez-vous vers les croquettes sans céréales d’Amikinos pour un moindre mal
  • Supprimez totalement les croquettes pour vous rapprocher le plus possible d’une alimentation adaptée, si vous en avez le courage et les moyens
  • Le choix désormais vous appartient 🙂
  • Comment se décider ? : le but n’est pas d’avoir des avis tranchés définitifs, mais d’avoir une information claire

L’ajout de céréales de façon très ponctuelle dans une ration ménagère préparée par vos soins, n’est pas en soit une catastrophe.

Certains pensent que la céréale à petites doses, peut jouer un rôle nutritif, d’autres non.

À vous de vous faire une opinion. Soyez ouvert et n’essayez pas d’être parfait.

Imiter le comportement alimentaire d’un chat sauvage est très complexe. Pour vous inspirer et prolonger votre réflexion, regardez ce reportage de 15 minutes. 

 

Partager

1 commentaire

  1. Pingback: Partager la vie du Chat - Conseils essentiels pour une harmonie réelle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.