Lorsqu’on évoque la bonne alimentation du chat, il faut poser préalablement les bases. C’est sur cela que vous pourrez vous faire une idée claire. 

Car le vrai enjeu est justement de savoir pourquoi on est tant préoccupé par le fait de devoir choisir entre croquettes et nourriture humide.

 

Cet article est une introduction – De nombreux autres suivront 

 

Vous découvrez le sujet ou vous vous posez des questions ? 

 

  • Vous n’êtes pas le seul
  • Il existe une très importante documentation et je suis loin d’être un cas isolé pour en parler

 

 

Mon avis

Cela dit, si vous souhaitez savoir ce que j’en pense…

Jamais au grand jamais je ne donnerai de croquettes à mon chat. Je préfère lui donner la pire nourriture en boîte que la meilleure croquette du monde, car son système urinaire est trop fragile.

La seule différence d’humidité me suffit à préférer la pâté aux croquettes. Cette seule information devrait vous convenir pour vous forger une opinion. 

 

 

Je ne jetterai jamais la pierre contre celles et ceux qui donnent, ont donné ou donneront des croquettes à leur chat.

Il ne s’agit pas ici de culpabiliser ou “crier des vérités”, mais simplement de présenter les faits tels que je les vois. 

 

 

bol de croquettes

 

 

 

Choisir son alimentation

 

Je vais vous dire quelque chose.

Votre intérêt est de savoir quels ingrédients composent croquettes et pâté. 

Car votre objectif est de voir pourquoi on va privilégier l’un au détriment de l’autre, voire le supprimer. 

Enfin, votre intérêt fondamental est d’obtenir une information claire, argumentée, afin d’avoir un avis et choisir votre type d’alimentation en toute transparence.

 

Pour cela, nous allons d’abord examiner le contexte général, la question des ingrédients et celle des nutriments.

 

 

 

On va tout de suite mettre les pieds dans le plat en présentant les aspects positifs et négatifs des croquettes.

 

 

Avantages

 

  • Elles sont pratiques à conserver
  • Faciles à servir
  • Idéales en voyage
  • Elles peuvent être adaptées – soit disant – à la situation médicale du chat (boule de poil, stérilisation, etc.)

 

 

Inconvénients 

 

  • Elles sont sèches : contribue au mauvais fonctionnement du système urinaire
  • Elles sont à haute teneur en glucides : ce n’est pas adapté aux exigences nutritionnelles du chat. Celui-ci peut en principe les prélever dans les protéines animales, en fonction de ses besoins
  • Elles contiennent de nombreuses protéines végétales. Ce qui est contraire au régime alimentaire du chat là encore : c’est un carnivore stricte.

 

En m’attaquant au sujet des croquettes pour chat, je me suis demandé si je n’allais pas sur un terrain chaotique et risqué.

 

Les questions liées à la nourriture animale (sans parler de celle des humains) sont complexes, parce qu’elles impliquent des éléments scientifiques très pointues. 

 

interactionsBeaucoup d’interactions et de facteurs sont en jeu.

Et puis quand je vois certains se faire traîner en justice pour diffamation, je nage en plein délire kafkaïen.

Je ne vais donc pas pointer une marque en particulier et en dire du mal.

J’ai autre chose à faire qu’à aller plaider et payer des frais d’avocats. 

 

C’est en tout cas comme cela que j’ai peu à peu découvert le sujet : des polémiques, des articles à charge, des attaques ad hominem, des livres, des documentaires, des émissions et des dizaines de discussions sur le forum (je vous mettrai des liens dans les prochains articles). 

Mais justement…

 

Justement par intuition, j’ai pensé qu’il fallait mettre le nez dedans. Notamment dans les publications à caractère scientifiques. Elles sont édifiantes !

Elles constituent une clé de compréhension permettant de se faire un avis. 

 

Le bon sens m’a amené à m’orienter vers toutes ces personnes qui alertent, émettent un cri de révolte, à travers des livres, des articles et  des vidéos.

Parce que le sujet est grand, profond. Il nous donne le vertige au fur et à mesure que l’on avance…

C’est le bon sens qui doit vous aider à savoir, si les croquettes sont véritablement adaptées au chat. Si celles que l’on nous vend sous l’appellation « sans céréales » sont une solution salutaire pour la santé de vos félins.

Et enfin, c’est le bon sens qui doit nous montrer la meilleure voie à suivre.

 

 

En quelques mots, voici ce que sont les croquettes :

 

  • des aliments secs 
  • un taux élevé de glucides 
  • des protéines le plus souvent d’origine végétale avec une part négligeable de protéines animales

 

Mais il est également proposé en vente des croquettes plus respectueuses et moins dangereuses.

 

On y constate 

 

  • Un taux d’humidité plus important 
  • Une absence de céréales
  • Un apport de fruits, une part minimum de légumes ou de féculent
  • Plus de protéines animales

 

Des végétaux, des fruits… Ça vous penser à rien ? Notre petit déj’ par exemple 🙂 Passons… 

 

petit déjeuner céréales fruits

 

Entre ces deux type de croquettes, on constate plein de marques dans lesquelles on identifiera une variation des taux de ces ingrédients.

La question à se poser est la suivante :

Les croquettes peuvent-elles répondre correctement aux besoins naturels du chat (au-delà de ce que nous montre sa dentition) ?

 

chat gueule ouverte

 

 

Je vais vous donner les résultats de mon enquête, en présentant les éléments pertinents que j’ai trouvés et pour lesquels j’apporterai mes réflexions.

 

 

chat mangeant des croquettesMon premier soucis sera toujours de prendre comme référence, la nature animale du chat et le bon sens, en dernière instance.

La logique m’amène déjà à me demander pourquoi on veut donner des végétaux et des sources importantes de glucides au chat, alors que sa physiologie n’est à priori, pas adaptée.

Comprendre permet déjà de se faire une première opinion.

Observer le contexte contribue à mieux saisir les enjeux. 

 

 

Voyons la situation actuelle.

 

 

 

Entrons au coeur du sujet

 

 

La question alimentaire

 

Lorsqu’on voit un cheval dans son box, se demande-t-on si on doit lui donner un picotin d’avoine ou du filet fraîchement découpé d’une carcasse de boeuf ?

Vous avez la réponse, je ne m’inquiète pas. Pourtant malgré cela, on ne se prive pas de rompre cette règle, du moins avec des animaux d’élevage comme la vache.

Durant combien d’années a-t-on fourni à ces ruminants de la farine animale pour les nourrir ? Nourrir des vaches avec de la viande !

Quand j’y repense, ça me consterne. Les pouvoirs publics se sont-ils demandés s’il n’ y avait pas un problème éthique, voire sanitaire ?

On connaît le résultat avec la maladie de la vache folle. Même si effectivement, on se saura jamais véritablement l’origine de la maladie.

On a malgré cette incertitude supprimé les farines animales, par suspicion… Réintroduit depuis 2011 pour certaines catégories d’élevage. Les Hommes sont fous.

Ils vous faut savoir que lorsqu’il s’agit d’alimentation, notre société est prête à tout.

Si je vous dis qu’on a même essayé de créer des oeufs carrés, me croiriez-vous ?

 

oeufs rigolos

 

Lorsqu’on est à ce point disposé à changer toutes les règles de la nature et de transformer notre alimentation, ne soyez donc pas surpris que cela touche également celle du chat.

Les oeufs carrés c’est peut-être anecdotique, puis chais pas… c’est rigolo.

Mais c’est surtout comprendre là où on veut nous amener : le progrès, parce que vous comprenez… on se sent plus malin que la Nature. À l’image des oeufs carrés, parce que c’est plus facile à ranger, les croquettes elles, sont plus faciles à stocker. 

 

Attention : certaines images explicites peuvent choquer

 

En brossant ce tableau, pas très reluisant de notre mode de production, je voulais surtout attirer votre attention sur le cadre général dans lequel s’inscrit le sujet des croquettes.

Oui, je le sens que j’ai plombé l’ambiance, mais il était important de savoir d’où on parlait.

Si l’alimentation humaine est à ce point sujet à polémique, je vous laisse imaginer quelle peut être la qualité de celle de nos animaux de compagnie. 

 

Ma bonne foi et ma franchise me poussent à vous mettre en garde sur les croquettes. Sachez qu’elles n’ont qu’une qualité : celle de vous simplifier la vie. Elles se conservent mieux, sont plus faciles à servir et sont de moindre coût.

C’est tout.

Mais elles ne sont pas adaptées à la physiologie alimentaire du chat. Si je devais aller plus loin dans le raisonnement, je dirai que la seule alimentation valable pour un animal est celle qu’il trouvera dans la nature.

 

Mais à l’impossible, nul n’est tenu… moi le premier.

 

 

Carnivore le chat ?

chat gueule grande ouverte

 

On va donc réfléchir à la meilleure manière d’imiter cette nature si difficile à reproduire, avec ce que l’on a à sa disposition.

 

La première chose à faire est de connaître les besoins vitaux du chat. En identifiant les ingrédients indiquées sur les emballages, vous saurez alors si les bons éléments sont fournis.

 

 

 

Les besoins nutritionnels du chat

 

Il y a 3 grandes catégories. À l’intérieur de celles-ci, le chat va y trouver tout ce dont il lui faut pour avoir une bonne santé et un bon équilibre.

 

Ce sont les nutriments. Comme tout organisme vivant, y compris l’être humain, le chat a des besoins correspondant à sa physiologie et sa morphologie.

 

Carnivore stricte et obligé. Il ne se nourrit dans la nature que d’animaux, voire de gros insecte : 

 

  • Souris (vous vous y attendiez à celle-la ^^), rongeurs
  • Lapin
  • Oiseau
  • Écureuil, loir…
  • Libellule

 

Cette variété de proie fournit au chat les nutriments nécessaires

 

  • Essentiels : protéines, taurine, glucides, lipides
  • Minéraux
  • Vitamines

 

 

Je ne détaille pas, j’y reviendrai dans les prochains articles.

La taurine est bien entendu un élément suffisamment sensible pour qu’elle y soit mentionnée.

Dans les années 80 aux États-Unis, cet ingrédient était déficient dans les boîtes et vous savez pourquoi ?

 

Tout simplement parce que l’industrie alimentaire animale n’avait pas jugé cet élément utile.

Ce sont les membres scientifiques de l’université Davis de Californie qui donnèrent l’alerte. Il s’agit de l’École vétérinaire la plus prestigieuse aux États-Unis.

Il est temps d’ouvrir une parenthèse : l’Amérique a souvent cette réputation de mauvais élève concernant l’alimentation.

C’est vrai dans une certaine mesure puisque tout ce qu’on appelle “junk food” provient de là-bas.

Cependant, elle est paradoxalement la meilleure nation concernant la recherche de pointe dans le domaine nutritionnelle. Aussi bien animale, qu’humaine.

Ce qui paraît assez logique puisque qu’en ayant l’une des populations les plus atteintes, elle s’est simplement pourvue d’une recherche à la hauteur de ses maladies liées à la nutrition. Refermons la parenthèse. Suite à cet épisode, de nombreux chats sont décédés faute d’avoir reçu suffisamment de taurine.

Où je veux en venir : précisément à ce problème d’humilité. Les industriels de l’agro-alimentaire ne pensaient pas que la taurine était à ce point cruciale dans l’alimentation féline. On est donc en droit de se poser la même question au sujet de la situation actuelle. Cette dernière nous montre une augmentation des maladies chez les chiens et les chats.

 

 

 

La polémique  

 

Aspects nutritionnels

 

Les protéines → source végétale et animale, qualité, taux.

Les glucides → ce sont les sucres qui font le plus l’objet de débat, surtout pour les croquettes. On y reviendra longuement.

Concernant les minéraux et les vitamines, on peut avoir relativement confiance.

Ils constituent les additifs pour apporter la quantité nécessaire.

Les problèmes peuvent éventuellement provenir du fait que les vitamines ne remplissent pas aussi bien le rôle qu’elles le devraient, dans la mesure où elles ont une valeur biologique inférieure à celles qui sont naturelles. Nous y reviendrons également.

 

 

La toxicité

 

Je ne parle pas du caractère éventuellement toxique de la présence trop importante de glucides. Non, ici je soulève un risque sanitaire souvent mis en avant dans les croquettes (pas dans la pâté). Ce sont les mycotoxines.

Il s’agit de moisissures invisibles à l’oeil nu. Elles peuvent avoir des conséquences très graves sur la santé de nos animaux domestiques.

Ne les prenez surtout pas à la légère, des analyses effectuées par des laboratoires indépendants ont déjà montré la présence de ces toxines, sur de très nombreuses marques. 

 

 

L’essentiel

 

  • Je vous recommande la nourriture humide
  • Si vous souhaitez malgré tout donner les croquettes pour des raisons qui vous appartiennent, je vous conseille la marque Orijen, qui est l’une des meilleures : sans céréales (c’est un bon point) et un taux de glucides limité (second bon point)
  • Je vous incite également à alterner avec la nourriture humide, si vous en avez la possibilité
  • Je dois dire enfin que le prix des croquettes orijen sont assez conséquents. Cela s’explique par la qualité des produits (protéines animales notamment). Vous pourriez éventuellement les avoir moins cher chez Zooplus. Vérifiez les prix
  • Mais si vous adhérez à mes arguments, n’hésitez plus : commencez dès aujourd’hui à retirer les croquettes de votre chat !! Un article sera consacré aux méthodes pour passer progressivement à une nourriture humide 🙂 

 

 

Cet article vous a aidé ?

Partagez-le sur vos réseaux sociaux

Un petit clic pour vous, un grand service pour moi ! 🙂

 

 

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.